/ Actualité / Toute l’actualité

NRL : point d’étape du chantier

Collectivité Grand chantier
9 juin 2017
Document(s) assoccié(s)
Dossier de presse avancée du chantier de la NRL

VIADUC DU LITTORAL : 11ÈME PILE EN COURS DE POSE

➜ La 11ème pile en cours de pose

- La barge Zourite a transporté et posé en mer 10 piles(de
P48 à P38). La 11ème pile est en cours de pose. Les quatre
dernières de cette séquence (soit P41 à P38) sont équipées
de modules d’éco-conception ; ces modules directement
fixés à la base des piles de l’ouvrage constituent autant de
récifs artificiels jouant le rôle de nurserie pour le développement
des juvéniles ; au total six piles doivent être équipées.

- La cadence de construction de deux piles par mois est désormais
atteinte.

- Les travaux préparatoires à la pose des embases (terrassements
des souilles en mer au droit des 48 piles et réalisation
des assises granulaires) ont atteints 50% d’avancement ; la
campagne d’amélioration de sol par vibroflottation commencée
fin 2016 est terminée.

➜ Le Grand Viaduc se profile

- L’assemblage du 5ième fléau est en cours préfigurant la fin
de construction sous quelques semaines du premier des 7
tabliers successifs dont l’ouvrage est constitué. Ce premier
tablier reliera la culée C49 en extrémité de la digue de
Grande Chaloupe à la première des piles-culées (soit la pile
P42). C’est au droit de cette pile facilement reconnaissable
depuis la route existante car supportant deux voussoirs de
hauteur réduite par rapport à ses voisines que sera implanté
le premier des joints de chaussée autorisant les petits déplacements
relatifs entre structures sous l’effet notamment des
variations de la température ambiante.

➜ Les deux usines en pleine activité

- Ce sont en cumulé 75 000 m3 de béton et 15 000 tonnes
d’acier qui ont été mis en oeuvre sur les deux usines depuis
le début de la préfabrication correspondant à 1/3 des quantités
totales à réaliser.


UNE DIGUE CONÇUE POUR RÉSISTER AUX HOULES CYCLONIQUES

La digue est une structure en remblais à talus, surmontée d’un mur chasse mer. Elle est protégée par des couches
d’enrochements recouvertes par une carapace de blocs béton. La structure de la digue se décompose en deux ensembles :
la digue inférieure et la digue supérieure. La digue inférieure est la partie de l’ouvrage qui regarde vers le
large. Elle est constituée d’un noyau en matériaux 1/500 kg, puis de couches successives de protection, et se termine
par des accropodes.
Sa fonction est de pouvoir résister à la houle en absorbant son énergie. La partie immergée en pied d’ouvrage
(butée) est essentielle à sa stabilité et à sa pérennité (la digue de la route du littoral actuelle n’en est pas dotée :
c’est pour cette raison que la carapace en tétrapodes glisse et doit être rechargée en permanence). La digue supérieure
est protégée par le mur chasse-mer construit sur la digue inférieure. C’est elle qui supporte les structures de
chaussées. Elle intègre un ouvrage linéaire en béton : le mur chasse – mer, déflecteur de houle (ce mur renvoie la
houle côté mer et protège la chaussée des vagues pour éviter, comme sur l’actuelle route, que des franchissements
n’atteignent les usagers.)
Le phasage de réalisation des différentes natures et couches de matériaux se fait à l’avancement par poussage terrestre
dans l’eau des enrochements du noyau puis la pose à la grue des enrochements et des accropodes (pour ces
derniers, l’exécution, qui nécessite une grande précision, est réalisée avec l’assistance de GPS et d’ordinateurs).
Certaines parties de l’ouvrage (souille, butée de pied) font appel à des moyens maritimes spécifiques.


VIADUC DE LA GRANDE CHALOUPE :
LIVRAISON IMMINENTE

Le chantier du Viaduc de la Grande Chaloupe touche à sa
fin pour une livraison imminente d’ici à quelques mois.
Les équipes réalisent actuellement les derniers travaux de
finition et d’étanchéïté de ce pont de 240m au niveau du
site de la Grande Chaloupe. L’ouvrage permettra de restaurer
la continuité des ravines avec une perspective visuelle
vers l’Océan. Il constitue l’ouvrage principal de la desserte
du site dont les bretelles d’accès seront réalisées avec les
travaux de chaussées de la NRL. Ce pont est une structure
en béton à 4 travées continues. Le tablier est constitué d’un
mono-caisson en béton précontraint de hauteur constante
de 3,45 mètres. Il repose sur trois piles en mer, fondées sur
semelles, et sur deux culées en extrémités à la jonction avec
la digue, fondées sur pieux.

PROCHAINS MARCHES COMPLEMENTAIRES

Dans les prochains mois, la Région va progressivement
engager les procédures d’appels d’offres pour les marchés
complémentaires. Dans un premier temps, l’appel d’offre de
travaux pour relier la Nouvelle Route du Littoral au Boulevard
Sud à l’entrée de Saint-Denis devrait être engagé. Puis
le marché concernant les chaussées et l’assainissement du
nouvel ouvrage. Les marchés concernant la signalisation, les
équipements et aménagements paysagers suivront ensuite.

PHOTOS

PHOTOS : 1 | 2

Les aides et services associés au thème de l’article :
Grand chantier
Collectivité