/ Actualité / Toute l’actualité

Congrès mondial sur la baleine à bosse du 3 au 7 juillet

Développement durable
30 juin 2017

La Réunion se situe sur le trajet des baleines à bosse qui évoluent entre l’océan Antarctique et les eaux chaudes de la zone intertropicale en période de mise bas et de reproduction. Les accouplements et les naissances sont des phases particulièrement sensibles de leur cycle de vie. Les mères choisissent la zone tropicale calme et tranquille pour garantir aux baleineaux les meilleures conditions pour naître et grandir rapidement (faible profondeur, température
optimale).

Document associé
DP : Congrès mondial sur la baleine à bosse

En constante augmentation depuis 2008, cette migration a lieu chaque année de juin à septembre après un voyage d’environ 5000 km.

Aujourd’hui, les menaces qui pèsent sur l’espèce (chasse, collision, pollution…) ont suscité une prise de conscience collective des enjeux que représente la protection des cétacés en termes de biodiversité dans ce sanctuaire baleinier.
La Région apporte son soutien aux associations Globice et Abyss qui oeuvrent pour la préservation des cétacés. Leurs actions permettent d’allier recherche scientifique et tourisme durable, tout en participant à la conservation et à la
valorisation du patrimoine naturel que représentent les cétacés.

La première édition du Humpback Whale World Congress s’est tenue sur l’Île de Sainte Marie, à Madagascar en 2015, et a réuni plus de 70 participants venus des quatre coins du Monde, d’Hawaï jusqu’en Australie. Des études sur les baleines à bosse dans plusieurs zones de la terre ont été présentées (Pacifique, Atlantique, Océan Indien). Le fait marquant de première édition est qu’elle a réussi à toucher les décideurs de Madagascar : une loi de protection qui accompagnera la promesse de Sydney verra ainsi le jour.

 


+ de détails sur le congrès : Présentation / Programme

Cliquez-ici



 
La Région Réunion est particulièrement fière d’accueillir sur son territoire la deuxième édition du Congrès Mondial des Baleines à Bosse. Les Réunionnais se sentent aujourd’hui très fortement et collectivement engagés pour leur île et pour la planète.
Je souhaite que cette deuxième édition contribue à faire progresser les études
scientifiques et les efforts de conservation des baleines dans leur site d’alimentation, de reproduction et leur migration, et qu’elle constitue une nouvelle étape vers l’inscription du « Chemin des Baleines » au Patrimoine Mondial.

Didier ROBERT
Sénateur, Président de la Région Réunion


L’organisation de ce colloque international à La Réunion est une formidable opportunité pour notre région. C’est l’occasion de l’inscrire dans les discussions mondiales sur un sujet à propos duquel nous avons encore tant de choses à apprendre. Cela incitera les spécialistes du monde entier à venir étudier les baleines à bosse dans nos eaux.

Sébastien FOLIN, Animateur et producteur.
Ambassadeur de La Réunion
Parrain de la seconde édition du Humpback Whale World Congress


PRÉSENTATION DU CONGRÈS

UNE SECONDE ÉDITION PORTÉE PAR LA RÉGION RÉUNION ET CÉTAMADA

Le Humpback Whale World Congress est un congrès dédié à l’espèce Megaptera
novaeangliae, la baleine à bosse, une des espèces les plus observées
et les plus étudiées parmi les mammifères marins.
Co-organisée par la Région Réunion et l’association Cétamada, cette seconde
édition du Congrès mondial sur la baleine à bosse se déroule au musée Stella Matutina à Saint-Leu, du 3 au 7 juillet 2017. Au coeur de ce Congrès : l’inscription du « chemin des baleines » au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, un projet soutenu depuis 4 ans par la Collectivité.

Le Congrès mondial sur la baleine à bosse permettra de :
- PRÉSENTER les travaux de recherche sur les baleines à bosse dans leur
site d’alimentation, leur site de reproduction et pendant leurs migrations,
- FACILITER LES RENCONTRES entre chercheurs, étudiants, professionnels,
et amateurs,
- VALORISER les programmes d’observations, d’études et de conservation
des baleines à bosse au niveau local, régional et mondial,
- INCITER les études scientifiques et les efforts de conservation des baleines
à bosse.

Les différents thèmes scientifiques abordés seront :
- la recherche théorique : anatomie, biologie, écologie, éthologie,
dynamique de la population, sciences de l’ingénieur, économie, gestion,
histoire, chasse…
- la recherche appliquée : méthodes de recherche (observations
visuelles, acoustiques, génétique, balises, drones…), protocoles de collecte
et de stockage des données, outils et logiciels d’aide à l’analyse
(identification des nageoires caudales, classification automatique des
unités sonores…)
- les programmes de collaborations régionales : des ateliers
permettront d’inciter aux échanges de connaissances, de pratiques,
et de partages.
- la gestion, conservation et mise en place de politique
de développement durable
 : mesures préventives, création et
gestion d’aires marines protégées, mesures de contrôle des impacts des
activités humaines, rôle de la science participative
- l’économie et implication sociales : du fait que
les baleines à bosse sont côtières, elles peuvent générer
des activités économiques directes et indirectes
au niveau des communautés locales.

CÉTAMADA, UN PARTENAIRE ENGAGÉ POUR UNE MEILLEURE CONNAISSANCE SUR LA BALEINE À BOSSE

L’association Cétamada co-organise avec la Région Réunion la 2ème édition
du Humpback Whale World Congress. Cétamada est une association de
droit malgache créée en 2009, qui oeuvre pour la conservation des mammifères
marins et de leur habitat à Madagascar. L’association s’engage dans
une démarche de développement durable en impliquant la population locale.
Les activités de Cétamada sont axées autour de 4 volets d’actions :

- l’encadrement et la promotion d’un écotourisme responsable et durable
- l’éducation et la sensibilisation à l’environnement et au patrimoine marin
- le développement d’activités communautaires
- la recherche scientifique et l’organisation du HWWC


DES SCIENTIFIQUES DE RENOM POUR UNE RÉFLEXION COLLECTIVE

Les affiLiations des chairmans des sessions thématiques lors du congrès sont Les suivantes :
OSWALDO VASQUEZ : Atemar, Asesoría Ambiental y Tecnología Marítima, République Dominicaine
EDUARDO MERCADO : Neural and Cognitive Plasticity Laboratory/University at Buffalo, USA
CLAIRE GARRIGUE : UMR ENTROPIE, IRD / Indocet Consortium, Nouvelle Calédonie
VIOLAINE DULAU : Globice/ Indocet Consortium, Île de la Réunion
JOY REIDENBERG : Icahn School of Medicine at Mount Sinai, USA
SALVATORE CERCHIO : New England Aquarium/ Indocet Consortium, USA
ISABELLE CHARRIER : Institut des Neurosciences Paris Saclay UMR 9197 CNRS, France
PER PALSBOLL : Marine Evolution and Conservation – GELIFES, Netherlands
OLIVIER ADAM : Institut des Neurosciences Paris Saclay, France
LAURÈNE TRUDELLE : Bioacoustics Team, Institut de Neurosciences Paris-
Saclay (NeuroPSI), France
JEAN-LUC JUNG : Biogemme, Université de Brest, France
FREDRIk CHRISTIANSEN : Université de Murdoch, Australie

PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Développement durable