/ Actualité / Toute l’actualité
Retour

Un budget 2019 pour une Réunion durable et Écopositive

Développement durable Environnement Emploi Transport
28 mars 2019
1/ LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE DE L’ÉNERGIE
– LA PPE EN DÉBAT -

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV)
du 17 août 2015 prévoit une programmation pluriannuelle de
l’énergie (PPE) sur 3 puis 5 ans, spécifique pour les territoires
d’outre-mer et par conséquent, pour La Réunion.

La transition énergétique repose sur 2 piliers : l’efficacité énergétique
et le développement des énergies renouvelables.
Pour l’île de La Réunion, très dépendante des énergies fossiles
et zone non interconnectée à un réseau continental d’électricité,
l’objectif est de maîtriser les consommations d’énergie et de
répondre à ses besoins par le développement des énergies
renouvelables.

L’ambition (fixée par la loi) : parvenir à l’autonomie énergétique
dans les départements d’outre-mer à l’horizon 2030 ».

Conformément à la loi de transition énergétique, cette PPE fait
aujourd’hui l’objet d’une révision. Elle doit être élaborée pour les
10 prochaines. Pour l’électricité, l’ambition est d’atteindre un mix
100 % énergies renouvelables en 2030.

Parmi les moyens mis en place :
- des actions renforcées et ambitieuses de MDE : maîtrise de
l’énergie

- un développement optimal des énergies renouvelables
en utilisant les ressources et potentiels locaux : biomasse, soleil,
hydraulique …

LES OBJECTIFS DE LA NOUVELLE PPE

- donner une vision d’ensemble du système énergétique sur les
plans de la demande, de la trajectoire du mix énergétique et des
infrastructures correspondantes
- donner un cadre à l’intervention de l’État et de la Région et
en particulier, aux appels d’offres dans le domaine des énergies
renouvelables.

LES 5 GRANDS VOLETS DE CETTE PROGRAMMATION

1. L’amélioration de l’efficacité énergétique et la baisse de la
consommation (fossile en particulier)
2. La sécurité d’approvisionnement et la sûreté du système énergétique
3. Le développement des réseaux, du stockage et du pilotage de
la demande
4. Le développement des énergies renouvelables (ENR) et de
récupération
5. La stratégie de mobilité durable :
➜ une amélioration significative de l’offre de transports en commun
➜ le développement des modes de transports actifs et collaboratifs
➜ le développement des véhicules à faibles émissions et des infrastructures
de recharges associées
➜ l’expérimentation de carburants alternatifs.

En plus de ces principaux volets, la PPE doit :
➜ comporter un plan de développement sur la biomasse*,
identifiant les gisements pouvant faire l’objet d’une valorisation
énergétique et les actions nécessaires pour les exploiter,
➜ fixer un seuil de déconnexion des installations de production
d’énergie intermittente. De 35 % en 2018, il devait être porté à
45 % en 2023.

LA PPE RÉVISÉE POURRAIT ÊTRE ADOPTÉE PAR DÉCRET
INTERMINISTÉRIEL DÉBUT 2020.

(calendrier sous réserve des avis rendus et du délai de
consultation des comités/conseils nationaux)


LA RÉGION RÉUNION ENGAGE LE SCÉNARIO « ZÉRO
DÉCHETS » À L’HORIZON 2030

- La Région élabore le Plan Régional de Prévention et de Gestion
des Déchets
(PRPGD) dans le cadre de sa compétence en
matière de planification des déchets) et affiche clairement l’objectif
« zéro déchets » à l’horizon 2030
 :
> un scénario en cohérence avec les directives européennes et la
feuille de route du gouvernement sur l’économie circulaire,
> un scénario qui respecte la hiérarchie des modes de traitement
des déchets, en privilégiant la prévention et la réduction des
déchets
, le réemploi et le recyclage des déchets, la valorisation
matière,
> un scénario qui favorise le développement et la structuration
des filières liées à l’économie circulaire créatrices d’emplois
locaux.

La solution unités de valorisation énergétique des déchets (UVE) inadaptée pour La Réunion.

La Région défend un modèle vertueux et une structure véritablement
« dimensionnées au regard d’un besoin local et étant
conçues de manière à être facilement adaptables pour brûler de la
biomasse ou, à terme, d’autres combustibles afin de ne pas être dépendantes
d’une alimentation en déchets
 » (article 70 de la LTECV
9°) et privilégier des procédés de traitements adaptables et
des installations modulables en fonction des besoins et surtout
ayant le moindre impact sur l’environnement
, compte
tenu du contexte insulaire, s’agissant en particulier des déchets
dangereux.

✔ Par conséquent, la Région Réunion ne souhaite pas inscrire
dans la PPE révisée la production d’énergie à partir des
déchets.

2/ LE SCHÉMA RÉGIONAL BIOMASSE

L’élaboration du SRB a été réalisée en concertation avec l’ensemble
des acteurs : État, Région, ADEME, Conseil Départemental.
Un état des lieux a permis de répertorier l’ensemble des gisements
de biomasse potentiels et mobilisables présents à La Réunion
pour une valorisation énergétique a été préalablement
réalisé.
Plus de 70 % de ce potentiel est déjà entièrement valorisé à partir
de la bagasse des sucreries. Parmi les différentes types de biomasses,
la paille de canne représente le plus haut potentiel.
Les objectifs visés dans ce schéma s’appuient sur ceux de la PPE
Réunion 2016-2023 concernant :
- la combustion de biomasse (bagasse et autres)
- la méthanisation ;
- la gazéification.

24 actions réparties dans 5 orientations ont été identifiées.
Ces orientations consistent à conforter les filières existantes (agricoles),
à soutenir le développement des filières de combustion de
la biomasse (bois-énergie, valorisation des déchets…), à soutenir
et intensifier le développement de la méthanisation, à poursuivre
les démarches en faveur des filières innovantes (gazéification…)
et à soutenir des actions publiques transverses en faveur de la
valorisation énergétique de la biomasse.

EN BREF, la PPE c’est :

➜ un programme intensifié d’actions de MDE intégrant un volet sensibilisation,
➜ une conversion des centrales charbon en centrales 100 % biomasse,
➜ un déploiement optimal des énergies renouvelables notamment solaires,
➜ pas de valorisation énergétique des déchets pour produire de l’électricité en cohérence
avec le PRPGD et le scénario « zéro déchets » à l’horizon 2030,
➜ faire évoluer le seuil de déconnexion des énergies intermittentes en fixant ce seuil
en énergie annuelle produite plutôt qu’en puissance instantanée,
➜ favoriser le stockage et tous autres moyens (pilotage, effacement …) pour éviter
toute nouvelle turbine à combustion (TAC),
➜ conforter la transition vers un système de transport propre, efficace et durable.


 


UN BUDGET AU SERVICE DU POUVOIR D’ACHAT ET DE PLUS DE JUSTICE SOCIALE

DES MESURES ET DISPOSITIFS RÉGIONAUX AMPLIFIÉS POUR RÉPONDRE AU CONTEXTE DE CRISE SOCIALE

En savoir +


UN BUDGET 2019 AU SERVICE DE L’EMPLOI DES RÉUNIONNAIS

L’ ACTION DE LA RÉGION POUR L’ACTIVITÉ, LA FORMATION, L’EMPLOI DES RÉUNIONNAIS

En savoir +


UN BUDGET 2019 TRANSPARENT, ÉQUILIBRÉ ET RESPECTUEUX DES CONTRAINTES

En savoir +


UN BUDGET 2019 POUR UNE RÉUNION DURABLE ET ÉCOPOSITIVE

En savoir +

 








Les aides et services associés au thème de l’article :
Développement durable
Emploi
Transport