/ Actualité / Toute l’actualité
Retour

La Nouvelle Route du Littoral

Grand chantier Transport
21 mai 2019

Différents médias de la presse nationale notamment ont fait paraître un article concernant la Nouvelle Route du Littoral, suite à la décision du Tribunal Administratif de La Réunion relative aux arrêtes préfectoraux en reprenant la dépêche AFP du 29 avril dernier. 
La collectivité régionale, maître d’ouvrage de ce chantier, n’ayant pas été contactée dans le cadre de la rédaction de ces différents articles, nous avons tenu à apporter les informations complémentaires suivantes (ci-dessous) à chaque média concerné pour une bonne compréhension en y intégrant des éléments factuels de point d’étape rappelant que cette infrastructure de sécurisation accompagnée par L’Europe, L’Etat et la Région Réunion est aujourd’hui réalisée à 80 %.

La Nouvelle Route du Littoral à La Réunion est un projet de sécurisation déclaré d’utilité publique en 2012

Plusieurs comités d’experts internationaux, consultés par l’État lorsque celui-ci était responsable des routes nationales de l’île, jusqu’à la fin 2007, ont mis en évidence que ce projet était l’unique solution pour sécuriser cet axe stratégique pour le développement de l’île. Cette solution a été retenue à l’issue d’un débat public organisé par la CNDP en 2004, dans le cadre duquel, l’opportunité de sécuriser cet axe n’a jamais été remise en question.
Cet axe, qui supporte un trafic quotidien de près de 66.000 véh/j est soumis à des risques naturels majeurs. La Route du Littoral est exposée à la fois à des risques géologiques (chutes de blocs, éboulements, effondrements en masse,…) et maritimes (submersion par des houles cycloniques). Ainsi, en juin 1980 puis en mars 2006, des effondrements de pans de falaise se sont produits, comblant les voies routières pendant près d’un mois à chaque fois et faisant respectivement 3 et 2 morts, ensevelis sous près de 30.000 m3 de roches. Depuis la mise en service de la route par l’État en 1976, la falaise a tué 22 fois.

Le projet mis en œuvre par la Région Réunion vise donc prioritairement à sécuriser définitivement cet axe. De plus, sous l’impulsion de la collectivité, en 2010, le projet routier « hérité » de l’État est devenu un axe multimodal sur lequel est prévu, outre le rétablissement de la route actuelle, une emprise pour un transport collectif en site propre et des voies cyclables.
La Nouvelle Route du Littoral est un projet en voie d’achèvement. Aujourd’hui près de 80 % du chantier, qui a été reconnu d’utilité publique en 2012 et autorisé en travaux en 2013, sont achevés.

La Nouvelle Route du Littoral, en format viaduc et digue, a permis de développer d’importantes mesures environnementales spécifiques à ce chantier en mer

La prise en compte de l’environnement a été l’une des priorités de la Région dès l’origine du projet NRL. C’est l’un des paramètres qui a fortement pesé dans la conception de la solution retenue. Au stade de la Déclaration d’Utilité Publique, les options "tout-viaduc" et "mixte digues viaducs" ont été comparées sur la base d’une approche multicritères menée suivant les trois piliers du développement durable que sont l’environnement, le social et l’économie. Les études détaillées de ces deux variantes ont conduit au choix de la solution mixte, notamment du fait d’une différence d’impact peu significative sur la biodiversité mais aussi d’avantages socio-économiques supplémentaires (impacts plus favorables sur l’emploi local) du projet déclaré d’utilité publique. 

Il est important de préciser que les différences entre les deux options ne portent que sur 20 % du linéaire de la nouvelle route (2,7 km entre la Grande Chaloupe et La Possession), le reste soit 80% de l’infrastructure étant commun aux deux solutions. 

Pour ce qui concerne la préservation du patrimoine naturel, près de 150 mesures de suivi, de réduction et de compensation des impacts sont mises en œuvre.
- Près de 150 mesures pour la préservation de l’environnement
- La NRL : Un chantier Réunionnais, National et Européen de sécurisation
Signe de cet engagement, des moyens financiers exceptionnels, à hauteur de 5% du montant de l’opération, soient 80 millions d’euros, sont consacrés au volet environnement du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Cela reste très supérieur aux pratiques habituelles sur ce type de projets, avec des ratios qui s’établissent en général plutôt autour de 1 à 2 %. À ce stade, les impacts du chantier, contrôlés de façon indépendante, sont maîtrisés et tous largement inférieurs aux seuils requis et aux prévisions initiales.

La Nouvelle Route du Littoral est un chantier important à l’échelle de La Réunion, aux financements européens, nationaux et locaux, mais il ne s’agit pas, et de loin, du chantier le plus cher du monde, ni même de France ou d’Europe, comme trop souvent titré

Il existe en effet d’autres exemples de routes dans le monde, en mer ou non, qui sont plus onéreuses :

- En Chine : le pont de 54 km, inauguré en octobre 2018 relie Hongkong et Macao pour 15 milliards de dollars et un trafic de 40.000 véhicules

- En Russie, le pont, inauguré en mai 2018, reliant la péninsule de Taman en Russie à la péninsule de Kertch en Crimée, 19 km pour 3 milliards de dollars et aussi 40.000 véhicules et trains à venir.

On est donc sur des ratios de 200 à 300 millions de dollars au km, à comparer aux 130 à 160M€/km pour la NRL.

D’autres exemples de coûts d’infrastructures, avant les différents chantiers du Grand Paris : le Tunnel de Toulon à 2 voies, d’une longueur de 1,8 km dont le coût est supérieur à 422 M€ (+44,5% par rapport à l’estimation initiale) soient 234,4 M€ pour une simple 2 voies ou l’A86 en tunnel duplex (10 km pour 2,4 milliards d’euros, à gabarit réduit pour les seules voitures), la NRL étant, il faut le rappeler, dimensionnée à 2 × 2 voies avec site propre pour les transports collectifs et voie cyclable.
 
La Nouvelle Route du Littoral est un projet de sécurité, urgent et nécessaire, à 80% achevé, avec des arbitrages déjà antérieurement rendus par la justice qui ont confirmé de manière définitive tant l’utilité publique de l’opération que les autorisations environnementales dont bénéficiait le projet.
 
Dans le cadre d’un reportage sur la NRL que vous souhaiteriez réaliser prochainement, nous restons à votre disposition pour vous accompagner et vous donner accès sur place aux visites utiles et vous mettre en relation avec les interlocuteurs.








Les aides et services associés au thème de l’article :
Grand chantier
Transport