/ Actualité / Journal

RunRail - Les enseignements de la concertation

Grand public Transport
30 octobre 2019

Entre le 27 mai et le 06 juillet, la Région Réunion a organisé 23 événements grand public à Saint-Denis et Sainte-Marie pour présenter le projet RunRail et recueillir l’avis des citoyens. Ces événements de natures différentes ont permis d’échanger avec une diversité de publics : jeunes, seniors, riverains, utilisateurs futurs du RunRail, spécialistes ou néophytes. Plusieurs enseignements sont ressortis de cette concertation.
Le bilan de la concertation préalable et la poursuite du projet runrail ont été validés en commission sectorielle du 17 septembre 2019 et en commission permanente du 15 octobre 2019.

N°1 : OPPORTUNITÉ

Compte-tenu des résultats positifs de la concertation1, la
collectivité poursuivra le projet RunRail, premier tronçon du
Réseau Régional de Transport Guidé (RRTG).
Il sera réalisé sur un tracé d’une longueur de 10 km comprenant
dix stations, pour un investissement de 300M€ sur
les fonds propres Région, et une mise en service en 2024.
1 Tous les résultats de la concertation sont disponibles sur www.regionreunion.com

N°2 : DÉVELOPPEMENT DES TRANSPORTS EN COMMUN ET DU RRTG

Ce tronçon sera la première étape du déploiement du RRTG entre
Saint-Benoît et Saint-Joseph.
En 2020, la Région Réunion conduira une 1ère concertation avec les
usagers situés à l’Est et à l’Ouest de Saint-Denis et lancera les études
opérationnelles des prolongements du RunRail suivant les résultats
des bilans socio-économiques à venir.

N°3 : CONCERTATION ET MISE EN OEUVRE

Outre les actions de communication (site internet, réseaux sociaux, affi chage et publications), un dispositif de concertation sera mis en
place pour assurer le lien permanent entre le maître d’ouvrage, ses partenaires et la population à chaque étape du projet. Les données
du projet seront mises en ligne au fur et à mesure de son avancée.
La Région se conformera à la Charte nationale de la participation du public à laquelle elle a adhéré pour ce projet en février 2019.
La concertation sera approfondie à partir d’octobre 2019 notamment dans le secteur de la tranchée couverte, le secteur Foucherolles et
se poursuivra avec l’ensemble des acteurs de la plateforme aéroportuaire. Le tracé développé sera adapté aux besoins de desserte des
grands équipements de rayonnement régional, avec, comme objectifs, de préserver la capacité circulatoire du boulevard Sud, le foncier
privé et l’accessibilité aux habitations, commerces et équipements.

N°4 : INTERMODALITÉ

La Région Réunion est compétente en matière d’intermodalité. À ce titre, elle tend à apporter une réponse aux besoins globaux de transport
des Réunionnais. Aussi, une attention particulière sera donnée au déroulement du processus de concertation qui s’ouvre sur le plan
de déplacement urbain et le projet TAO (tramway aéroport entrée Ouest), ainsi qu’aux informations fournies par la CINOR, dans l’objectif
de favoriser toute l’articulation nécessaire entre les projets.
Afin de contribuer au pouvoir d’achat des Réunionnais, le RunRail pratiquera les mêmes tarifs que sur le réseau Car Jaune, assurant une
intermodalité optimale à chacune des dix stations entre les réseaux existants et en projet (RunRail, Car Jaune, Citalis, téléphériques et
TAO), une interopérabilité des titres de transport ainsi que des horaires coordonnés.
Des parkings-relais, des parkings vélos sécurisés et des aires de dépose-minute seront aménagés aux stations d’extrémités. Tout le long
du tracé, une piste cyclable continue et sécurisée sera réalisée, ainsi que des trottoirs confortables pour les piétons.

N°5 : STATIONS

L’aménagement des 10 stations sera fait de manière à les
intégrer au mieux aux quartiers, aux zones économiques et
de loisirs qu’elles desservent. Leur dénomination, leur identité
et les aménagements périphériques associés seront le
fruit, dans chaque secteur desservi, d’une concertation spécifi
que avec la population, les collectivités et les associations
concernées.

N°6 : SERVICES

Le RunRail aura une fréquence maximale de 7,5 minutes entre
chaque rame aux heures de pointe, un temps de trajet de l’ordre de 20
minutes et une fi abilité technique suffi sante pour assurer une vitesse
maximale de 70 kilomètres/heure.
L’aménagement intérieur des rames permettra l’accès des personnes
à mobilité réduite, et prévoira des dispositifs pour le transport des vélos
et le rangement des bagages lourds.

N°7 : ÉCONOMIE & EMPLOI

500 emplois au minimum seront créés durant les travaux et 80
pour l’exploitation de RunRail. La collectivité mettra en oeuvre
une clause d’insertion professionnelle pour toutes les phases
du projet (études, travaux et exploitation) et favorisera les compétences
locales pour les emplois générés par l’installation
(travaux, maintenance, accueil, assistance aux voyageurs...). Le
mode de contractualisation choisi par la Région permettra de
veiller au respect des engagements de l’opérateur qui sera retenu.

N°8 : ENVIRONNEMENT

150% des arbres qui pourraient être supprimés sur le tracé seront replantés.
Les espèces locales seront privilégiées. Les bâtiments réalisés
dans le cadre du projet appliqueront la démarche HQE (Haute Qualité
Environnementale). Le mode de contractualisation choisi par la Région
permettra de veiller au respect des engagements de l’opérateur
qui sera choisi.

PHOTOS
mobilite-intermodatlite-region-reunion-06.jpg mobilite-intermodatlite-region-reunion-07.jpg

Les aides et services associés au thème de l’article :
Transport
Grand public