/ La Région

Le projet Régional (les 7 piliers)

27 avril 2017

UN NOUVEAU PROJET RÉGIONAL ENGAGÉ ET QUI REPOSE SUR 7 PILIERS

Le projet régional repose sur 7 piliers : celui de la jeunesse, celui de la 2ème génération des chantiers réunionnais, celui de la libération des énergies et de nos entreprises, celui de la libération de la terre réunionnaise, celui de l’affirmation de l’identité réunionnaise, celui du combat contre les injustices et celui de l’ouverture de La Réunion sur l’Océan Indien et le monde.

Un projet pour La Réussite Réunionnaise avec plusieurs paramètres :

- la nécessité de nouveaux modèles de développement et de gouvernance des collectivités territoriales pour un développement durable de La Réunion,
- la nécessité de remédier aux contraintes normatives et d’utiliser les outils
réglementaires
mis à notre disposition (expérimentation/ adaptation législative) pour tenir compte des urgences du territoire, de ses particularités,
- la recherche d’une émancipation réglementaire et fiscale pour ne plus être dépendants des décisions prises en vase-clos en métropole ou en Europe,
- la nécessité d’une meilleure coopération, d’une meilleure concertation entre les collectivités territoriales afin de rationaliser les financements et l’action publique locale.


La jeunesse réunionnaise constitue un atout indispensable pour le développement de La Réunion, mais également un enjeu en termes d’éducation, de formation et d’emploi. Consciente de ce défi, la collectivité régionale en a fait le socle de son 1er pilier pour la période 2015-2021.
En agissant sur les conditions de réussite, la Région fait de l’insertion sociale et professionnelle durable des Réunionnais sa priorité. L’année 2017 s’inscrira dans la poursuite ou la mise en oeuvre progressive des engagements contenus dans le passeport réussite.
Rappel : la création de guichets uniques pour les étudiants, un fond d’investissement pour la jeunesse, l’université tropicale et insulaire, la construction de trois nouveaux lycées, le Pacte régional des entreprises citoyennes pour l’apprentissage…

OFFRIR AUX JEUNES DE BONNES CONDITIONS DE TRAVAIL

Un important programme d’études a été engagé pour tous les établissements représentant un porte feuille de projets de l’ordre de 300M€ pour les lycées et les équipements sportifs rattachés ainsi que les CFA. Ce plan de réhabilitation se déclinera en 2017 notamment par la poursuite des Chantiers démarrés en 2015-2016 dont la durée est comprise entre 24 et 36 mois.
Au total, 20 lycées et 4 CFA sont concernés par ce
plan de réhabilitation qui portera sur :

- la remise à niveau technique et réglementaire
- la mise aux normes « accessibilité handicapés »
- la rénovation thermique et énergétique
- l’adaptation des locaux aux nouveaux besoins pédagogiques.

Trois nouveaux lycées verront le jour au cours des prochaines années afin de répondre aux besoins d’accueil des élèves à l’horizon 2022.
En complément du programme de construction et de réhabilitation le plan de maintenance du patrimoine bâti a pour objectifs de :

- maintenir les bâtiments et les équipements techniques des établissements en état opérationnel et les adapter à l’évolution des besoins
- garantir la santé, la sécurité, le confort des utilisateurs et assurer la qualité d’usage
- optimiser le coût global, les coûts de fonctionnement et la valorisation potentielle du site
- répondre aux objectifs de Maîtrise de l’Énergie (MDE) engagés par la Collectivité.

VALORISER DAVANTAGE LES PRODUITS LOCAUX DANS LES CANTINES

L’augmentation de produits locaux contribuera à une prestation de meilleure qualité et participera à un meilleur équilibre alimentaire. Au-delà de l’accompagnement de la collectivité ; partenaires et lycées mettront en place des actions d’éducation nutritionnelle ainsi que des plans alimentaires permettant une fréquence plus soutenue de la consommation de produit locaux.

SOUTENIR L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET LA RECHERCHE

L’ambition de la collectivité est d’améliorer la démocratisation de l’accès aux études supérieures et d’offrir de meilleures chances de réussite à tous les
étudiants. La collectivité poursuivra ses actions en :

- élaborant le Schéma Régional de l’Enseignement, des formations Supérieures et de la Recherche à La Réunion (SEFORRE)
- contribuant à l’élévation des jeunes réunionnais dans leurs études supérieures (avec l’Allocation Régionale de Recherche et de Doctorat, les
allocations post doctorales…)
- contribuant à l’élévation du niveau de qualification et de la réussite de la jeunesse réunionnaise
- soutenant les projets de recherche et d’innovation sur le territoire via une procédure d’Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) en lien avec les objectifs du programme opérationnel FEDER pour la période 2014-2020.

PROPOSER DES PARCOURS DE FORMATION AVEC DES DÉBOUCHÉS

La Région Réunion renforce la promotion de l’apprentissage auprès des jeunes et des employeurs. Un cadre d’intervention spécifique DOM sera proposé afin d’accompagner la politique régionale en matière d’apprentissage. L’aide à l’effort de formation sera reconduite. Dans le domaine de l’enseignement supérieur, l’Université de La Réunion sera, quant à elle, davantage positionnée comme centre d’excellence sur les entreprises insulaires et tropicales. Les projets de recherche et d’innovation sur le territoire en lien avec les objectifs du programme opérationnel FEDER pour la période 2014-2020 seront soutenus. Les formations supérieures spécialisées (école de commerce, école
d’ingénieurs, l’ILOI, école d’art…) et celles du secteur sanitaires et sociales seront toujours aidées et soutenues par la Collectivité.

MIEUX ACCOMPAGNER LES JEUNES ET SIMPLIFIER LEUR DÉMARCHES

En matière de mobilité, le « réseau étudiants réunionnais connectés » a pour vocation de mettre en relation les Réunionnais en mobilité avec les Réunionnais déjà sur place pour obtenir des conseils pour leur installation, leurs études, leurs stages…

Le pacte citoyen des entreprises citoyennes a pour objectif de permettre et d’encourager les entreprises de La Réunion d’accueillir au moins un jeune en
apprentissage.
La Région maintient ses choix de développement économique par l’accompagnement d’une population active qualifiée qui se dotera de tous les atouts pour réussir dans le monde de demain.

Ainsi, dans toutes les actions de formation financées par la Région, un module anglais sera proposé. Avec la mise en place des guichets uniques depuis juillet 2016, communs au Département et à la Région, l’objectif est de faciliter l’accès pour les jeunes qui souhaitent être accompagnés dans leurs projets d’études (mobilité, paiement des frais d’inscription, installation…) grâce à un endroit unique où s’informer et constituer des dossiers.

DÉVELOPPER L’ATTRACTIVITÉ DU TERRITOIRE

La Région accompagne la réalisation de zones d’activités dans les quatre micro-régions :

- dans le sud avec l’aéroport de Pierrefonds positionné comme plate-forme de référence pour le fret et l’ouverture sur l’océan Indien. La Collectivité apporte également sa contribution au fonctionnement annuel du Syndicat Mixte et participe au financement des investissements prévus au plan de relance de
l’activité
- dans l’ouest, avec la création de la future écocité insulaire et tropicale de Cambaie, qui deviendra la vitrine du savoir-faire et de l’excellence réunionnaise, notamment dans les secteurs du bâtiment et de l’ingénierie urbaine. La Collectivité poursuit également son soutien au grand port maritime de La Réunion pour la réalisation des études de mise en oeuvre de son programme d’investissement
- dans l’est, avec la mise en place du futur pôle portuaire industriel et énergétique de Bois Rouge (PPIEBR). Pour devenir la nouvelle porte d’entrée
de l’Europe dans l’océan Indien, ce projet doit disposer de moyens nécessaires au GIP (Groupement d’Intérêt Public) PPIEBR et lancer des études préopérationnelles
- dans le nord, avec les perspectives de développement de TCSP (Transport en Commun en Site Propre), le monorail entre Sainte-Marie et Saint-Denis ; la revitalisation du centre-ville de Saint-Denis, notamment sa façade maritime et l’aménagement de la zone aéroportuaire Pierre Lagourgue.

FACILITER L’ACCÈS AUX SERVICES NUMÉRIQUES

La Région porte les projets d’aménagements numériques pour faire évoluer les infrastructures existantes et préparer les réseaux de demain : le Très Haut Débit en fibre optique.

Le développement du numérique doit notamment passer par le démarrage des travaux d’extension du réseau actuel ainsi que le recensement des zones blanches et des zones sans offres de fourniture d’accès à Internet, afin d’envisager la présence d’opérateurs privés ou le lancement d’une activité d’opérateur public…

POURSUIVRE LE CHANTIER DE SÉCURISATION DE LA NOUVELLE ROUTE DU LITTORAL (NRL)

Le chantier de la NRL en 2017 prévoit :

- la réception du viaduc de la Grande Chaloupe
- l’achèvement de la partie inférieure de la digue de Saint-Denis et le début de la réalisation de sa partie supérieure
- les travaux du tronçon de digue au sud de la grande Chaloupe
- les travaux du viaduc du littoral (pose de pile et du tablier).

Les mesures environnementales et de compensation se poursuivent également. Dans le cadre de ce chantier, la collectivité continue de suivre les mises en oeuvre des interfaces de la future route avec les communes de Saint-Denis (Nouvelle Entrée Ouest) et de La Possession (aménagements du front de mer).

DÉVELOPPER UN TRANSPORT PUBLIC RÉUNIONNAIS PERFORMANT

La Région, en sa qualité de chef de file de l’intermodalité et de la complémentarité entre les modes de transports, définit le réseau d’armature des transports en commun de l’île en partenariat avec l’ensemble des Autorités Organisatrices de Mobilité Durable (AOMD) selon trois axes :

- la poursuite d’une politique volontariste en faveur de l’efficacité des Transports en Commun et de l’intermodalité (mise en oeuvre du réseau région de Transport guidé, étude de faisabilité d’un monorail/métro aérien entre Saint-Denis et Saint-Benoît)
- l’accompagnement technique et financier des projets de transports des AOMD dans le cadre du Trans Eco express
- l’exercice des compétences transports du Département transférées à la Région dans le cadre de la loi NOTRE.

MAINTENIR ET ÉTOFFER LA QUALITÉ DU RÉSEAU ROUTIER

Dans la continuité de la politique de renforcement des chaussées du réseau routier national, la Collectivité prévoit la réhabilitation des sections dégradées et le maintien en état normal des chaussées actuelles. Outre le chantier de la NRL, la Région poursuit ses investissements en grands travaux routiers pour
améliorer la circulation des usagers notamment sur :

- les déviations de Grand-Bois, Saint-Joseph et Saint-Benoît
- la liaison du Col de Bellevue- Saint-Pierre et celle de la RN2-RN3 sur Saint-Pierre.

AMÉLIORER LE QUOTIDIEN DES RÉUNIONNAIS

En 2017, la Région poursuit son intervention auprès des communes et en faveur de la commande publique dans le cadre du Plan régional d’aides aux Communes pour fournir aux Réunionnais des équipements de proximité modernes et adaptés. Pour la période 2016-2021, l’enveloppe de 300M€ a été confirmée.
La Collectivité prévoit de mettre en place un nouveau cadre d’intervention (Plan d’aides Aux Communes II) intégrant la réalisation de parcours de santé, le
financement d’équipements de proximité des Hauts et du confort thermique dans les bâtiments publics.

La Collectivité soutient également l’accès au logement et l’amélioration de l’habitat avec la réhabilitation du parc locatif social et l’amélioration
du parc privé :

- elle engage une seconde tranche de projet éligible au dispositif d’amélioration du parc privé et réalise les travaux des projets validés en 2016
- accompagne et suit la réalisation de projets dans le cadre de la réhabilitation thermique, énergétique et qualité de vie des logements sociaux
- lance des opérations de réhabilitation du parc locatif social pour déboucher sur de l’accession à la propriété
- poursuit les garanties de prêts des bailleurs sociaux pour la construction de logements sociaux.

MIEUX ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES

Afin de valoriser les forces vives de l’économie locale, à savoir les entreprises réunionnaises dynamiques et novatrices, la Région continue à soutenir les secteurs prioritaires : l’agroalimentaire, le numérique, la pêche et l’aquaculture, le Tourisme, les énergies nouvelles et la filière canne-sucre-rhum. Pour les secteurs traditionnels de la pêche et de l’agriculture, afin de tirer profit des ressources maritimes, La Région poursuivra son effort de financement sur fonds européens et sur fonds propres. L’accent sera mis sur deux axes majeurs :

- les aides en faveur de la structuration et de l’accompagnement de la filière
- le soutien aux investissements en mer et à terre (production, transformation, valorisation et commercialisation).

En tant qu’autorité de gestion des fonds européens (FEDER 2014-2020 et FEDER INTERREG V), la Région pourra renforcer son action avec des moyens supplémentaires notamment avec plus de 16M€ de crédits FEDER dédiés à la création et développement des TPE-PME, avec l’instauration d’un fonds de prêt
aux start-up et à la garantie de portefeuille.

STIMULER LA LIBERTÉ D’ENTREPRENDRE

L’objectif sera d’apporter des réponses adaptées et réactives en matière de financement, de structure de portage salarial ou encore d’accès aux marchés
publics. La question cruciale de la fiscalité des entreprises sera au coeur des réflexions pour sensibiliser l’État à la nécessité d’engager une vraie révolution fiscale visant à réduire de moitié les charges fiscales des entreprises. Le dispositif SAV (soutenir, accompagner, valoriser) sera lancé au premier semestre 2017 et permettra d’apporter des outils en termes de création d’entreprise : montage des dossiers pour les artisans et chefs
d’entreprises réunionnais.

De plus, La Région récupère les responsabilités de la gestion des FONDS NACRE ET DU PIJ, jusqu’alors sous l’égide de l’État. Stimuler la volonté d’entreprendre passe aussi par l’ouverture des frontières pour les entreprises réunionnaises. « Business Réunion », maison dédiée à l’export du savoir-faire réunionnais à l’international sera la parfaite porte d’entrée à l’internationalisation des entreprises. L’effort financier en faveur des recrutements par les entreprises de Volontaires Internationaux en Entreprise (VIE) sera maintenu.

Enfin, l’octroi de mer sera un outil de protection et de soutien volontaire à la production locale, tout en maintenant le pouvoir d’achat des Réunionnais et en sécurisant les recettes fiscales des collectivités.

FAIRE DE L’ÉCONOMIE RÉUNIONNAISE UNE DESTINATION TOURISTIQUE DYNAMIQUE…

En matière de tourisme, de nouvelles perspectives stratégiques seront envisagées comme la structuration des offres territoriales, la mise en place de circuits touristiques différenciés, un positionnement de la destination Réunion mieux affirmé et enfin les « nouveaux emplois » de la filière touristique. Parmi les travaux qui seront poursuivis pour 2017, on retrouve notamment la réalisation de nouveaux Tronçons du sentier littoral afin d’assurer la continuité de cet itinéraire autour de l’île.
Un accompagnement des structures dédiées à la promotion de La Réunion au niveau national et international, l’IRT et au niveau local, la FRT sera effectif, pour permettre une parfaite coordination de la communication interne et externe et ainsi perpétuer le rayonnement de notre île.

…MAIS AUSSI UNE « SOCIÉTÉ DIGITALE »

À terme, l’objectif, de la collectivité est d’atteindre une couverture globale du territoire par du très haut débit (THD).

Actuellement, tous les opérateurs utilisent le réseau Gazelle, mais devant les avancées perpétuelles du marché, des modifications doivent être effectuées
pour une utilisation optimale. L’incapacité des opérateurs privés à se déployer seuls privent certaines zones du territoire du THD. En 2017, des études seront lancées pour le déploiement dans 6 communes non concernées par des initiatives privées (Salazie, Cilaos, Sainte- Rose, Saint-Philippe, l’Entre-Deux et Les Avirons).

L’année 2017 sera aussi celle de la poursuite de la réflexion sur l’aménagement régional du territoire et de ses conséquences sur le développement économique, toujours dans la continuité du schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). Ce schéma fixe les orientations régionales en matière d’aides aux entreprises, de soutien à l’internationalisation, d’aides à l’investissement immobilier, d’aides à l’innovation et les orientations relatives à l’attractivité du territoire régional. La Région accompagnera en outre les pôles de compétitivité et clusters. Elle définira également les orientations en matière de développement de l’économie sociale et solidaire.

LES ÉNERGIES, L’INNOVATION ET LA R&D AU COEUR DU DÉVELOPPEMENT DE LA RÉUNION

La Réunion positive, c’est un territoire qui se soucie des énergies nouvelles, de la Transition énergétique pour tendre vers une économie verte ainsi qu’une capacité à innover dans la recherche et le développement.

Des thématiques transversales reliant ces spécialités intelligentes seront approfondies durant l’année 2017 comme la ville intelligente, l’internet des objets, l’économie circulaire, l’économie collaborative et ouverte (open data, open access), le design public, les Industries Culturelles et Créatives (ICC) ou encore l’Économie Sociale et Solidaire. Les partenaires dans l’innovation, la recherche et développement et la recherche agronomique, travailleront de concert avec la Région.

De plus, une participation commune avec plusieurs RUP et Pays et Territoires d’Outre-mer (PTOM) du réseau Net Biome sera effective pour le projet « BIODIVERSA3 ». Ce projet vise à renforcer l’Espace Européen de la Recherche dans le domaine de la biodiversité et des services écosystèmes. Concernant les infrastructures de recherche, le CYROI aura finalisé en 2017 les travaux pour la mise en place de modulaires hébergeant les UMR (Unités Mixtes de Recherche), le PIMIT (Process Infectieux en Milieu Insulaire Tropical) et le DETROI (Diabète athérothrombose Thérapie Réunion Océan Indien).
Le Pôle de Protection des Plantes devrait porter le projet d’extension de son infrastructure et permettre une avancée en termes d’accueil et de développement technologique.

La Région poursuit ses actions pour construire la ville réunionnaise de demain.

Les principales orientations pour l’année 2017 :

- libérer la terre réunionnaise des contraintes administratives inadaptées aux projets d’aménagement (évolution du Schéma d’Aménagement Régional - SAR,
Parc National de La Réunion…)
- dynamiser les territoires des Hauts
- soutenir les énergies renouvelables
- mettre en oeuvre un Plan Régional de Prévention et de Gestion des déchets.

CONTRIBUER À LA COHÉSION SOCIALE ET AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

La modification du Schéma d’Aménagement Régional (SAR), qui fera l’objet d’une concertation publique, met en exergue des thématiques telles que la création ou la réhabilitation de bassins de baignade dans le secteur touristique, le développement du transport par câble, l’extension de Pierrefonds, les stations d’épuration ou l’exploitation des carrières de roches massives.
La Région marque également son engagement pour soutenir le développement des territoires de la 5ème micro-région, notamment par le biais du plan de développement des hauts ruraux (services de proximité, haut débit, nouveaux logements ou valorisation des sites touristiques…).

PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ RÉUNIONNAISE

La Région accompagne le Parc National de La Réunion depuis sa création et souhaite réaliser un bilan sur ses activités d’ici fin 2016. L’objectif étant in fine, d’aboutir à des pistes d’amélioration et d’évolution sur le plan juridique, et de trouver le juste équilibre entre préservation de l’environnement et développement économique. En matière de biodiversité marine, la région poursuit son soutien aux associations qui oeuvrent pour la préservation des
habitats marins de La Réunion. La Région Réunion organisera en 2017 le 2ème Congrès des baleines à bosse à La Réunion sous la bannière « chemin des
baleines
 ».

POURSUIVRE LA RÉVOLUTION VERTE

Le Schéma Régional Climat Air Énergie traduit les engagements nationaux et européens sur le climat, l’énergie et la qualité de l’air à l’échelle régionale, et
fixe des orientations précises pour La Réunion :

- atteindre 50 % de part en énergies renouvelables en 2020 et l’autonomie électrique en 2030 ;
- réduire de 10 % les émissions de gaz à effet de serre en 2020 (par rapport à 2011) ;
- réduire de 10 % le volume d’importation de carburant fossile ;
- atteindre 60 % de logements équipés en eau chaude solaire d’ici 2020.
La collectivité maintient ses adhésions au sein des réseaux nationaux et internationaux oeuvrant pour la préservation de l’environnement et luttant contre le changement climatique. Localement, elle développe des dispositifs concrets qui permettent de donner aux réunionnais un meilleur accès aux énergies renouvelables.

Objectif : des économies sur la facture d’électricité et la coordination des acteurs qui luttent contre la précarité énergétique :

- le chèque photovoltaïque, une aide à destination des agriculteurs et des particuliers souhaitant installer une centrale photovoltaïque. Les installations en autoconsommation seront également subventionnées ;
- la biomasse, avec la mise en place d’unités mobiles de méthanisation et de gazéification servant de plateforme pédagogique et de démonstration pour la
filière agricole ;
- déploiement du programme service local d’intervention pour la maîtrise de l’énergie réunion (SLIME).

Depuis la loi NOTRe de août 2015, la collectivité est en charge de l’application d’un plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD), dont l’un des aspects est l’ÉCONOMIE CIRCULAIRE que la Région Réunion s’engage à soutenir par le biais d’actions concrètes :

- la sensibilisation des publics et notamment la jeunesse ;
- le soutien et l’accompagnement des entreprises, des acteurs (publics, privés et associatifs) ainsi que les institutions oeuvrant dans le domaine de l’économie circulaire ou souhaitant l’intégrer à leur fonctionnement ;
- des Appels à Manifestation d’Intérêt pour stimuler des projets innovants et des solutions durables.

Dans son projet de mandature 2015-2021, la Région renforce ses actions de proximité dans les domaines de la Culture et du Sport. En 2017, elle renouvelle sa volonté d’affirmer l’identité et la fierté réunionnaise.
Ses objectifs : permettre à chaque Réunionnais de s’épanouir, d’accéder à la culture et de pratiquer un sport. Il s’agit également d’accompagner et de soutenir les acteurs de la culture, de tirer vers le haut le niveau d’excellence des sportifs réunionnais et de faire de La Réunion une destination sportive.

OUVRIR LA CULTURE À TOUS

La Région encourage les jeunes à une pratique de loisirs ou professionnelle du théâtre, de la musique et de la danse, un apprentissage et une mise en pratique
assurés par Les Conservatoires À Rayonnement Régional (CRR). Grâce au Pass’Culture, les lycéens se verront bientôt offrir un accès gratuit aux spectacles. La Collectivité travaille à rendre les salles de création et de diffusion plus accessibles à tous les Réunionnais et à offrir au public des spectacles vivants de proximité en délocalisant et proposant une programmation dans les hauts, l’est, et le sud-est de l’île.

En parallèle, la Collectivité projette de créer une scène vivante entre sel et sucre à saint-leu (projet GUÉTALI) ainsi qu’une agence des musiques et des danses traditionnelles. Elle s’attache à soutenir les actions portées par le tissu associatif, et permettre aux artistes de diffuser leurs oeuvres auprès du grand public en favorisant l’export au national et à l’international.

VALORISER LE PATRIMOINE

La Région poursuit l’organisation d’événements identitaires afin de mettre en avant la richesse culturelle issue du métissage local. Parmi ses événements à rayonnement régional, national ou international : la Fête du Maloya, le Festival Liberté Métisse, les fêtes cultuelles, véritables événements de proximité avec les Réunionnais, ou encore la participation de la Région à la Fête de la musique, à la Nuit des musées, aux Journées européennes du patrimoine…

Par ailleurs, la Région développe une forte politique de tourisme et de coopération régionale culturelle : Carnaval et Festival Kréol des Seychelles, Concert de l’Orchestre symphonique de Tianjin, spectacle de groupes Sud Africains au Festival Liberté Métisse 2016...

La Région s’engage à démocratiser l’accès aux savoirs en maintenant la diversité et la qualité des offres des musées. La Réunion des musées régionaux (Cité du Volcan, Stella Matutina, Kélonia, MADOI) participe à la promotion du patrimoine culturel, historique et naturel local. En 2017, la Région réaffirmera son effort financier en faveur des opérations d’enrichissement des collections
régionales pour ses musées, des campagnes de restauration et de conservation préventive des objets.

ENCOURAGER LES PROFESSIONNELS

La Région Réunion soutien les acteurs culturels dans leurs projets développés à La Réunion et dans le monde. Cette démarche s’inscrit dans le but de mieux faire connaître ou exporter leurs talents.
Dans le cadre des ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA CULTURE, la collectivité organisera une consultation auprès des acteurs culturels et plus largement auprès des Réunionnais. Ces échanges, autour de leurs attentes et les grands enjeux culturels de demain, contribueront à construire des projets innovants pour le développement de notre île. La Région renforce son dispositif d’aides aux entreprises culturelles pour favoriser la création d’emplois, l’investissement et la publication d’ouvrages et de revues.
La collectivité intervient également en matière de formation des Réunionnais aux métiers artistiques et culturels. Des ambitions renforcées par la mise en place d’un « passeport continuité culture » et par une formation à une pratique artistique amateur de qualité ainsi qu’une préparation à des études artistiques supérieures assurée par les CRR.

ÉLARGIR L’OFFRE CINÉMATOGRAPHIQUE

Les associations du secteur de l’audiovisuel jouent un rôle prépondérant dans l’accès aux oeuvres non diffusées dans les cinémas. En 2017, la Collectivité financera les stages et résidences de formation, et accompagnera les opérateurs dans la mise en place de sessions de formation.
Le partenariat financier avec les Festivals de cinéma locaux et les porteurs de projets de films et documentaires portant sur les thèmes de la Culture et du Patrimoine, sera maintenu.

RENFORCER L’EXCELLENCE SPORTIVE RÉUNIONNAISE

Le transfert des CREPS aux régions et la création d’un institut régionale des sports grand océan indien (IRSGOI) engageront une politique de formation de haut-niveau, pour une véritable plateforme d’infrastructures. Ces moyens permettront à la destination Réunion de valoriser les compétences dans l’océan Indien, et de devenir un centre d’entraînement reconnu par les équipes sportives nationales et européennes dans l’hémisphère Sud. La Région maintient son soutien aux ligues, comités sportifs et projets associatifs, pour le perfectionnement des athlètes et la formation des cadres et dirigeants. Afin de répondre à la demande des clubs et licenciés, la collectivité aide également à la construction et à la rénovation des équipements sportifs, accessibles à tous les publics et répondant aux normes en vigueur.

VALORISER LE TOURISME SPORTIF

Patrimoine forestier, cirques, pitons et remparts classés au Patrimoine de l’UNESCO sont autant d’atouts uniques de notre environnement qui rayonnent à l’échelle mondiale. Ces atouts attirent les compétitions sportives réputées en régional et national, dont les retombées médiatiques sont bénéfiques pour le tourisme à La Réunion. La Région souhaite aller plus loin dans le développement de la pratique des sports de nature et les disciplines de
référence qu’elle soutient.

Objectif : positionner La Réunion comme destination sportive sur le plan national et international.

La Collectivité régionale, au regard du contexte économique et social, a fait le choix de renforcer et compléter sa politique pour combattre les inégalités et favoriser la réussite du plus grand nombre.
Une volonté qui se traduit par des dispositifs concrets et par le renforcement des outils de proximité comme :
la continuité territoriale, le déploiement du numérique pour tous, le pop, les cases à lire ou encore L’école De La Deuxième Chance (E2C).
En 2017, elle poursuit ses actions pour contribuer au mieux-être de chaque Réunionnais, afin que chacun puisse s’épanouir au quotidien et trouver sa place
dans la société.

REDONNER CONFIANCE

Dans un objectif de maîtrise pour tous du savoir lire, écrire et compter, la collectivité poursuivra en 2017 son effort global en matière de lutte contre l’illettrisme. Un effort notamment articulé autour des Cases à lire (notamment dans les communes non équipées), de la professionnalisation des animateurs, de la préparation à la qualification et l’insertion des publics en difficulté notamment via la remise à niveau (RAN), des actions compétences clés en situation professionnelle et du dispositif réseau d’écrivains publics.

L’accompagnement des jeunes en situation de décrochage scolaire sera poursuivi avec des initiatives favorisant le retour dans le milieu scolaire.
Les plate-formes de suivi et d’appui (PSAD, une par microrégion) aux jeunes décrocheurs (priorité 16-18 ans) seront maintenues.

L’objectif sera de consolider leur repérage et de les accompagner au plus vite pour un retour en insertion.
Par ailleurs, la Collectivité porte l’ambition de doubler les effectifs de l’École De La Deuxième Chance sur la période 2015-2021. Ce dispositif a pour objectif de développer chez le public de 18-25 ans en situation d’échec, les capacités à apprendre, les connaissances de base et aptitudes sociales en aidant chacun à
construire son propre projet d’insertion sociale et professionnelle.
Afin de favoriser et promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, la Collectivité s’attachera en 2017 à poursuivre son effort notamment par le soutien au plan de l’entrepreneuriat au féminin. En outre, La Région renouvellera également son appui au dispositif « Téléphone grave danger ».

PROTÉGER ET PRÉVENIR

Sur les sujets de l’alimentation, la nutrition et l’activité, et dans un souci d’améliorer la santé - notamment réduire le risque de diabète - la collectivité maintient son soutien aux projets de sensibilisation et de réhabilitation et création de parcours de santé.

En 2017, le Dispositif Emplois Verts (+ de 2 000 emplois par an) sera perfectionné afin d’accompagner au mieux les associations et les parcours individuels de formation des bénéficiaires. Les Emplois Verts entretiennent, embellissent et sécurisent les sites et sentiers touristiques de l’île et participent activement à la prévention liée au risque d’épidémie sur l’île (chikungunya, dengue…).

COMBATTRE LES INJUSTICES

Le dispositif de Continuité Territoriale qui repose sur le droit de se déplacer sur le territoire français européen de manière accessible sera poursuivi aussi bien dans le sens Réunion/Métropole que dans le sens Métropole/Réunion.

Concernant la mobilité des étudiants, la Collectivité maintiendra son effort pour l’accompagnement des étudiants et lycéens dans leurs différents projets de mobilité ou de séjours linguistiques / culturels.
Un « package mobilité » sera mis en place afin que les bénéficiaires disposent d’une vision claire et globale de l’accompagnement régional sur leur parcours de formation.

La mise en place du dispositif ERASMUS+OI s’inscrit dans la démarche régionale de coopération éducative et de renforcement de la mobilité dans la zone.

La lutte contre la vie chère reste une priorité de la Région à travers un plan d’actions destiné à limiter les monopoles dans certains secteurs clés et à augmenter le pouvoir d’achat des Réunionnais :
ouverture du marché à d’autres importateurs (carburants,...), octroi de mer axé sur le soutien à la production locale.

PERMETTRE À TOUS LES RÉUNIONNAIS D’ÊTRE CONNECTÉS

Les évolutions technologiques et la volonté de la collectivité d’accompagner les lycées au mieux tout en leur offrant les meilleures conditions de travail,
ont mené au pop 2 qui se compose :

- d’un ordinateur portable pour chaque lycéen de 2nde et apprenti ;
- d’une connexion internet POP2 (20€ par mois) pour les lycéens et apprentis ayant bénéficié d’une bourse de niveau 3 l’année précédente.

Parallèlement, le « Wi run » qui vise à équiper des lieux publics en wifi gratuit pour tous, sera poursuivi.
Une cinquantaine de sites sont déjà opérationnels. La collectivité ambitionne de réaliser une centaine de sites au total. Le dispositif se décline en hot spots sur sites touristiques et gîtes publics, établissements de formation et musées régionaux.

La Région maintient son engagement volontariste pour inscrire La Réunion dans une meilleure ouverture sur le Grand océan Indien.
Objectif : développer les échanges avec les pays voisins dans les secteurs de l’innovation, de l’éducation, sur le volet économique ou encore touristique. Cette politique de coopération est renforcée et financée par l’Europe depuis 2016 à travers le programme INTERREG V 2014-2020 à hauteur de 63,2M€.

RAYONNER DANS LA ZONE ET À L’INTERNATIONAL

Véritables relais de l’action de la Collectivité, les antennes décentralisées de la Région ont un rôle essentiel en termes d’animation territoriale et permettent de faciliter l’accès à l’information et à la réalisation de projets d’intérêts communs.

La Région s’attache à maintenir une politique de coopération dynamique avec la Chine et tout particulièrement la ville-province de Tianjin.
La Collectivité souhaite intégrer le territoire réunionnais dans la stratégie chinoise des nouvelles Routes de la Soie terrestre et maritime.
Objectif : faire de La Réunion une plate-forme incontournable entre l’Afrique et la Chine.
À l’échelle locale, les liens privilégiés sont entretenus avec les partenaires tels que le Consulat Général de la République Populaire de Chine, la Fédération des
Associations Chinoises de La Réunion (FAC-R) ainsi que l’Association des Commerçants et Cadres Chinois de La Réunion (ACCR).

Afin de renforcer la visibilité de La Réunion et valoriser ses atouts économiques et touristiques en Inde, une campagne marketing ciblée sur le marché indien permettra de toucher une classe moyenne en constante augmentation. Par ailleurs, de nouvelles affectations de vsi permettra, par ailleurs, à de jeunes Réunionnais de s’immerger dans le pays.
En Australie, le « REUNION DESK » continue d’accompagner les opérateurs locaux dans leurs démarches de prospection, notamment dans les secteurs éducatif et culturel. La collectivité poursuit les négociations pour la création d’une école francoaustralienne à Perth.

L’antenne de la Région à l’île Maurice continue à apporter son appui dans le secteur économique pour attirer de plus en plus d’investisseurs étrangers à La Réunion. En 2017, une attention particulière sera apportée à la promotion touristique de La Réunion sur l’île soeur, avec le concours de l’IRT. À Madagascar, le renforcement des échanges économiques et commerciaux à travers les activités de son antenne de représentation à Antananarivo se poursuit.

RENFORCER LES RELATIONS AVEC LES PAYS DE L’OCÉAN INDIEN

En tant que région de l’Union Européenne, La Réunion bénéficie de soutiens financiers communautaires contribuant au développement du territoire. Dans ce cadre, le FEDER présente un volet important consacré à la Coopération Territoriale à travers le Programme Opérationnel INTERREG V Océan Indien, dont la Région assume la responsabilité d’Autorité de Gestion pour la période 2014-2020 :

- la Recherche & l’innovation : les projets de recherche collaboratifs sont privilégiés, notamment dans le domaine de la santé, de la biotechnologie, de la biodiversité, de la gestion des risques et de l’agronomie (CIRAD). L’expertise dans le domaine du développement durable est également valorisée (programmes de l’IRD et d’Hydro-Réunion)
- le développement des entreprises à l’international : co-développement économique, missions d’appui technique et humain, coopération entre les acteurs institutionnels du tourisme, projets collaboratifs du secteur agricole, coopération maritime… ;
- le développement durable : renforcer les capacités d’adaptation au changement climatique, les capacités de connaissance ;
- la valorisation du patrimoine naturel et culturel de la zone.

LA RÉGION AU SEIN DES ORGANISATIONS RÉGIONALES

La Région maintient sa contribution aux activités et aux projets mis en oeuvre par la Commission de l’océan Indien (COI) afin de renforcer la présence de La Réunion au sein de cette organisation régionale et de défendre les intérêts spécifiques de notre territoire.
Par ailleurs, hors COI, la collectivité souhaite accroître la visibilité de La Réunion au sein du COMESA et de l’IORA, au travers d’un partenariat privilégié avec le Secrétariat du COMESA et la signature d’un accordcadre (Memorandum of Understanding) avec l’IORA.

Ces organisations mettent en oeuvre des programmes de coopération dans des domaines stratégiques pour notre île, à l’instar des énergies renouvelables, des
biotechnologies, ou encore de la santé.

De plus, l’agenda économique de ces deux entités prévoit, tout au long de l’année, diverses rencontres d’affaires (business forum, rencontres B to B, séminaires thématiques..) susceptibles de mobiliser les entreprises locales, qui sont à la recherche de nouveaux relais de croissance et ont exprimé leur souhait de prospecter les marchés de la région.

PHOTOS