Ouverture d’une école de la deuxième chance

Le 10 décembre 2010
La nouvelle formation ouvre officiellement aujourd'hui. 30 élèves de l'Ecole de la deuxième chance commencent un apprentissage en alternance qui va leur permettre de fuir l'échec scolaire dans lequel ils se trouvent depuis au moins une année. Les Premiers cours commencent cette semaine. La journée de vendredi a été consacrée à la réalisation d'une expo qui est présentée à la presse et aux partenaires. L'initiative régionale est soutenue par Joël Manglou et Brigitte Grondin.

Les parrains de l’école de la deuxième chance sont Joël Manglou et Brigitte Grondin. Ils se mobilisent pour encourager ceux qui sont dans la difficulté, à s’accorder...une deuxième chance

Flash Video - 5.8 Mo
Flash Video - 5.4 Mo

Au total, 30 élèves répartis entre Saint-Pierre et Saint-Denis ont été sélectionnés afin d’intégrer cette école de la deuxième chance.

Flash Video - 25.1 Mo

Il s’agit de jeunes majeurs qui sont en échec scolaire depuis plus d’une année. Sur Saint-Denis, plus précisément au sein de l’EGC (Ecole de gestion et de commerce), la formation accueille 15 participants encadrés par du personnel.

Selon Nicolas Guérin, Responsable pédagogique, «  Nous avons une équipe dédiée à cette école. Il y a du personnel administratif mais aussi du personnel pédagogique. Nous avons mis en place un partenariat étroit avec de nombreuses entreprises. Il faut bien retenir que le monde du travail est au cœur du dispositif. L’alternance est un pilier du programme : 2 semaines en entreprise et 2 en cours ».

Les jeunes majeurs peuvent suivre les cours et aller en entreprise pendant une durée de 6 mois. S’ils estiment qu’ils sont prêts, ils peuvent quitter le programme. Il y a aussi possibilité de rester élève de l’école de la deuxième chance plus longtemps que pendant les six mois prévus.

JPEG - 22.5 ko

La formation est financée par la Région Réunion, l’Etat et l’Europe. Cette Ecole de la deuxième chance s’inscrit dans une volonté plus large de lutte contre l’illettrisme. Selon Didier Robert, Président de la Région Réunion, « Le plan régional de lutte contre l’illettrisme propose une stratégie d’ensemble qui, au-delà des ateliers traditionnels de lutte contre l’illettrisme qui seront renforcés, expérimente aussi de nouveaux modes de prise en charge des jeunes en difficulté. C’est tout l’enjeu de l’école de la 2e chance, c’est aussi celui des « cases à lire » qui seront installées dans nos 24 communes. Ces structures doivent permettre aux Réunionnais désireux de franchir les obstacles liés à l’illettrisme de se faire une place dans le monde du travail. »

Ouverture d'une école de la deuxième chance

  • RESTEZ INFORMÉ SUR
  • L'ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION
  • Inscrivez-vous à nos newsletters et nos Alertes SMS
Sélectionnez les thématiques qui vous intéressent

ECONOMIE EDUCATION

PuceInscription

Désincription