Stella Matutina : inauguration de l’expo temporaire

Le 18 novembre 2011
Elle a pour titre « Stella Matutina :1850-1978 : Du Sucre et des Hommes » et est ouverte au public depuis ce vendredi. Pendant la durée des travaux de réhabilitation du Musée Stella Matutina, une exposition temporaire retrace l'histoire du sucre à La Réunion, et présente le futur musée ainsi que l'évolution du chantier. Cette exposition témoigne aussi de ces usines disparues, du savoir faire technique et industriel réunionnais, et de l'Histoire des hommes qui ont voué leur existence au sucre. Elle a été réalisée par l'équipe du musée, sous la coordination scientifique de Arnauld Martin, attaché de Conservation.

Télécharger l’intégralité du dossier de presse

Mémoire ouvrière

Depuis deux siècles, couper la canne dans les champs, la transformer en sucre et en alcools, donnent à La Réunion son identité économique, sociale et culturelle.

Montrer que le travail du sucre a fait, au-delà des souffrances, toute la fierté et la dignité de la majorité de la population réunionnaise est une des vocations de cette exposition. Parler des travailleurs du sucre, c’est prendre conscience des zones d’ombres de notre histoire, c’est aborder une économie fondée, d’abord sur l’esclavage puis sur un système pernicieux appelé engagisme et des conditions ouvrières difficiles, faites de luttes, de résistances mais aussi d’espoir… Un espoir qui invite à inventer et construire La Réunion de demain.

Déroulé de la visite

La visite débute par une évocation du futur musée de Stella, à travers des visuels et présentation interactive des différents objectifs du parcours muséographique. Nous plongeons ensuite dans l’histoire du domaine de Stella. Un gros plan nous permet de visualiser l’usine et l’habitat qui y est rattaché, représentant un ensemble que l’on nomme « La kour ».

JPEG - 174.7 ko

Un zoom aérien permet de visualiser l’évolution des abords de l’usine de Stella (de 1936 aux années 1970).

Les travaux et les techniques du champ à l’usine sont présentés à travers des extraits d’un film datant de 1935 : on retrouve les pratiques agricoles manuelles et mécaniques, le transport en charrette-boeuf ou en chemin de fer, l’extraction du jus de canne dans l’usine puis sa transformation en sirop et enfin en sucre cristallisé…

Des anciens travailleurs de l’usine de Stella racontent le processus de fabrication du sucre. Des objets liés au rhum retracent l’histoire, la fabrication et la consommation de ce produit que l’on obtient à partir d’un résidu non cristallisé du sirop de canne : la mélasse. L’aspect botanique de la canne, le parcours du roseau sucré, les débuts de l’industrie sucrière ainsi que les évolutions technologiques qui y sont liées sont traités à travers des portraits d’hommes ayant contribué à cette modernisation.

JPEG - 147.9 ko

La question de la main-d’oeuvre est également évoquée. L’homme a en effet, dans cette exposition, une place centrale. Esclavage, engagisme, témoignages sur les conditions de travail des ouvriers, sont des thématiques qui permettent de rendre hommage à ceux qui ont voués leur vie à l’activité sucrière. La filière canne, avec ses recherches variétales, la modernisation de la coupe, les produits dérivés utilisés comme source d’énergie renouvelable et l’évolution des moyens de lutte biologique nous permettent de penser que la canne à encore de l’avenir devant elle. Un film montrant l’activité de la plate-forme actuelle de Stella nous montre que le secteur est encore dynamique et clôture la visite.

Des produits liés au sucre, différents rhums et des ouvrages de référence sont proposés dans un espace dédié à la vente.

Stella Matutina 1850-1978 DU SUCRE & DES HOMMES

Au milieu du XIXe on pouvait dénombrer sur l’île plus de 200 sucreries. Aujourd’hui (concentration industrielle oblige) il n’en reste plus que deux : Bois Rouge, et le Gol. Stella témoigne de ces usines disparues, de notre savoir faire technique et industriel, et de l’Histoire des hommes qui ont voué leur existence au sucre. Parler de la canne ce n’est pas simplement aborder l’agronomie : c’est entrer dans les profondeurs de l’âme réunionnaise. L’économie sucrière a dessiné le visage métissé de notre population composée d’esclaves puis d’engagés de l’Inde, de Madagascar, du Mozambique, de Rodrigues…

PuceDOCUMENTS A TELECHARGER

  • RESTEZ INFORMÉ SUR
  • L'ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION
  • Inscrivez-vous à nos newsletters et nos Alertes SMS
Sélectionnez les thématiques qui vous intéressent

ECONOMIE EDUCATION

PuceInscription

Désincription