Les orientations budgétaires du Conseil Régional

Le 4 novembre 2010
Aujourd'hui se tient à la pyramide inversée l'Assemblée plénière consacrée aux orientations budgétaires 2011. L'occasion pour les Réunionnais de découvrir la déclinaison complète et étayée du projet régional proposé lors de la campagne des Régionales 2010.

Il s’agit d’un projet régional qui s’inscrit dans un contexte économique difficile certes, avec des mesures d’urgences à adapter mais un projet aussi marqué par des signes forts et encourageants pour une nouvelle dynamique avec :

>

JPEG - 116.8 ko
2.

la signature des Accords de Matignon 2010, pour soutenir les chantiers utiles au développement de La Réunion ;

> l’inscription de notre île au patrimoine mondial de l’Unesco... Depuis 6 mois, de nombreux engagements portés par la nouvelle équipe se concrétisent : le POP pour les lycéens, le nouveau dispositif de continuité territoriale, les bourses régionales de la réussite, l’ouverture de 40 nouvelles filières de formation professionnelle, la création des « emplois Verts »..., mais il s’agit, lors de cette Assemblée du 4 novembre pour la première fois du dé- bat des Orientations Budgétaires pour l’année 2011. L’action de la Région s’inscrira délibérément pour la modernisation de La Réunion. L’action de la Région s’attachera tout au long du mandat à respecter les engagements pris avec les Réunionnais.

La méthode est celle d’une gouvernance rénovée et d’une plus grande proximité, la politique régionale menée est guidée par une seule ambition : bâtir un développement économique au service de l’emploi, renforcer la solidarité au service d’une Réunion plus juste et plus équitable.

Flash Video - 20.5 Mo

Une nouvelle dynamique pour l’activité économique de La Réunion

La mise en route opérationnelle des grands chantiers : Grâce aux négociations et à la signature du nouveau protocole de Matignon, ce sont d’ores et déjà 2,2 milliards d’euros acquis à la modernisation des infrastructures de notre île. C’est une période exceptionnelle de dix années continues de trois grands chantiers, dix années de travaux pour tous les acteurs du BTP Réunion.

Une politique de grands Chantiers : la nouvelle route du Littoral... sécurisée, gratuite, modernisée > le nouveau Transport Public Réunionnais et le Trans Éco Express > le développement des aéroports de Pierrefonds et de Roland Garros

Une route du Littoral modernisée, sécurisée, gratuite

doc6244|left>Drainant un flot journalier de plus de 50 000 véhicules, la route du Littoral constitue un axe routier majeur pour assurer la liaison entre le nord et l’ouest de l’île. Soumise aux aléas naturels, géologiques et maritimes liés à sa localisation entre mer et montagne, cette route a été le théâtre de nombreux éboulements massifs, comme en février et juin 1980, ou plus récemment en mars 2006. D’où l’urgence de la sécuriser pour garantir la protection complète des Réunionnais qui y circulent.

Une solution durable pour sécuriser la circulation Mise en service en 1976, cette route à 2x2 voies, du fait de son exposition aux risques naturels, a fait l’objet depuis quelques années d’un système d’exploitation en mode particulier (2+1 voies) consistant à « basculer » la totalité de la circulation côté mer en cas de fortes pluies, provoquant des ralentissements importants. Ces indispensables mesures de sécurité et d’exploitation n’assurent toutefois pas une protection complète des usagers car cette route reste soumise à des phénomènes de grande ampleur.

JPEG - 23.3 ko

D’où la nécessité d’une nouvelle route du Littoral sécurisée et gratuite. Une solution qui intègre un site propre de transports en commun Face à la non-faisabilité financière démontrée du projet de Tram- Train, Didier Robert, Président de Région a proposé d’intégrer dans le projet de nouvelle route du Littoral la réalisation d’un site propre réservé aux transports collectifs, pouvant accueillir, dans un premier temps un système routier, et à terme un système de transport en commun guidé.

Feu vert pour le Trans Éco Express

JPEG - 74.6 ko

Trouver une solution alternative au tout automobile grâce à un maillage cohérent et com- plet du territoire réunionnais en transports en commun, tel est le but visé par le Trans Éco Express. La Région Réunion, avec le soutien de l’État, interviendra notamment pour l’aménagement de voies réservées partout où cela sera possible. L’objectif à long terme est la mise en place d’un réseau de Transport Public Réunionnais performant.

Un réseau de transport complet à haut niveau de service Le Trans Éco Express, qui s’inscrit dans les objectifs fixés par la loi Grenelle 1, prévoit un maillage du territoire par des modes de transports collectifs en site propre (TCSP), le tout dans une perspective de désenclavement, de préservation des espaces naturels et de développement durable. Ce projet est conforme aux orientations de GERRI qui préconise la réalisation de 80 ki- lomètres de TCSP d’ici 2020, dont 40 d’ici 2015. La Région, avec le soutien de l’État va donc engager d’importants travaux, en concertation avec les collectivités locales, pour l’aménage- ment de voies réservées aux transports en commun partout où cela sera possible. Le Trans Éco Express permettra ainsi de do- ter La Réunion d’un réseau de transport à haut niveau de ser- vice en garantissant une plus grande fluidité des déplacements.

L’amélioration à court terme des conditions de circulation des bus Deux orientations vont être privilégiées par la Région pour la mise en œuvre du Transport Public Réunionnais. Il s’agit d’une part d’améliorer les liaisons interurbaines par la résorption des points noirs de circulation, situés principalement aux entrées des grandes zones agglomérées. D’autre part, la collectivité accompagnera les projets de TCSP portés par les collectivités locales et leurs groupements, visant à rendre cohérents les ré- seaux internes aux agglomérations. À plus long terme et dans la continuité de ces aménagements, les autorités organisatrices de transports (AOT) pourront faire l’acquisition de bus propres de types électriques ou autres (hybrides, à hydrogène, au méthane...) et une nouvelle gouvernance sera mise en place pour le transport en commun à La Réunion.

Une nouvelle donne pour les aéroports

JPEG - 206.1 ko

Le transport aérien joue un rôle central pour notre île : il permet d’assurer la continuité avec la métropole tout en influant sur l’activité touristique locale, un secteur économique à un fort potentiel de développement, notamment à l’aune du récent classement de l’île au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les deux aéroports constituent incontestablement des outils stratégiques. À ce titre, leurs infrastructures doivent sans cesse s’adapter aux besoins du trafic aérien tout en anticipant sur les évolutions futures.

200 millions d’euros pour Roland Garros

Dans le cadre du Protocole de Matignon, la Région aux côtés de l’État, l’Europe et la société aéroportuaire s’engage à accompagner le développement de l’aéroport de Roland Garros. Hausse attendue du flux de passagers, nouvelles conditions de trafic notamment avec l’accueil de l’A380 dès 2014, nécessité d’augmenter la capacité d’accueil et de traitement de l’aérogare, sécurisation des infrastructures en conformité avec les certifications mondiales obligatoires ; tels sont les différents dé- fis que doit relever l’aéroport de Roland Garros au cours des prochaines années. À cet effet, un volume d’investissements substantiel sera concentré sur la période 2011-2015 sur l’enveloppe globale estimée à 200 millions d’euros sur la période 2011-2030.

150 millions d’euros pour Pierrefonds

Faire de Pierrefonds un aérodrome complémentaire de Roland Garros pour le développement de liaisons régionales, c’est ainsi que pourrait se résumer la stratégie pour l’aéroport du Sud de l’île. En effet, cet aéroport qui connaît une augmentation constante de son trafic passager a vocation à devenir la pierre angulaire de la nouvelle politique régionale en matière de tourisme notamment avec la mise en place de combinés Réunion/Maurice. Outre ce volet touristique, l’aéroport de Pierrefonds s’inscrit également dans une dynamique de développement économique du Sud de l’île en contribuant au rééquilibrage des activités entre le Nord et le Sud. Ainsi, 150 millions d’euros seront investis par l’État, l’Europe, la société aéroportuaire ainsi que par la Région Réunion sur la période 2011-2030. Cet investissement conséquent permettra à court terme d’améliorer l’accueil des passagers grâce à des travaux de rénovation et d’adaptation des sur- faces de l’aérogare et à plus long terme de faire évoluer les capacités de cet aéroport.

Une dynamique qui puise sa cohérence dans les secteurs pilliers : tourisme, TIC, filières agroalimentaires

La Réunion compte d’extraordinaires potentialités de développement dans des secteurs, comme le tourisme et l’hôtellerie, la recherche, les TIC ou encore l’agroalimentaire et le secteur des énergies renouvelables. La Région a décidé de soutenir ces secteurs porteurs.

300 millions d’euros en faveur des communes. D’ici 2014, la Région s’engage ainsi à promouvoir un Plan d’Aide aux Communes, porteur des valeurs de solidarité et de proximité, et qui favorise un aménage- ment du territoire équilibré, respectueux des projets des communes et des attentes de leurs habitants.

200 millions d’euros programmés au titre du Plan de Relance de l’Économie pour les routes, les bâtiments et le patrimoine dans le cadre d’un vaste programme de travaux routiers et de réhabilitation du bâti. Une programmation pluriannuelle et les dépenses d’investissements de près de 1,5 milliard d’euros sur la période 2010-2014 – soit une moyenne annuelle de l’ordre de 380 millions d’euros (hors nouvelle route du Littoral).

Cet effort de la Région concernera les routes pour un montant de 817 millions d’euros (46%) et de 633 millions d’euros pour les bâtiments (36%).

Un développement économique autour de secteurs porteurs, au profit de l’emploi des Réunionnais,

Au-delà de la politique de grands chantiers, la nouvelle mandature conduite par le Président Didier ROBERT entend créer les conditions d’un véritable dynamisme pour les entreprises locales avec :

> Les aides à l’investissement réformées pour une plus grande efficacité. Le soutien à des secteurs d’activité ciblés : là où le potentiel de développement est le plus prometteur (tourisme), là où la création de valeur ajoutée est la plus forte (agroalimentaire, énergies renouvelables, NTIC).

> Les aides au tourisme ont d’ores et déjà été rénovées et amplifiées. Cet effort permettra de mieux répondre aux enjeux du développement de ce secteur et aux opportunités créées par notre classement au patrimoine mondial de l’Unesco.

> Enfin, pour introduire une souplesse désormais nécessaire, et faciliter l’accès de nos TPE aux marchés publics : un ensemble de mesures ont été prises (allotissement de toutes les opérations de travaux de la Région ; Assouplissement autant que possible des pièces écrites des marchés, notamment pour les petits travaux, Conseil aux entreprises pour faciliter l’accès des petites entre- prises à la commande publique par le biais d’un financement régional de postes de conseiller au sein des chambres consulaires ; — Amélioration de la trésorerie des entreprises titulaires de marché par le biais d’une avance de 30 % sans exigence de garantie)

Affirmer la visibilité de La Réunion dans la zone de l’océan Indien, en métropole et en Europe

JPEG - 23.1 ko

En Europe : afin de renforcer les liens et le soutien de l’Europe à destination de La Réunion, RUP (Régions Ultrapériphériques), le Président de la Région a engagé plusieurs démarches : la signature du Mémorandum sur l’ultrapériphérie le 7 mai ; la déclaration des Présidents des RUP le 27 octobre dernier l’occasion de la Conférence des Présidents des Régions ultrapériphériques. Objectif : réaffirmer avec force et plaider auprès de la Commission européenne pour une meilleure prise en compte des Régions éloignées de l’Europe.

La Réunion peut prendre toute sa place dans la zone océan Indien. Dans cette perspective, la Région a décidé de multiplier les échanges économiques, culturels et humains au sein de la COI, avec des accords portant sur une stratégie commune en matière de promotion touristique, en Chine, en Inde, en Australie avec des accords portant sur la recherche, l’éducation, les énergies renouvelables.

Enfin la nécessité pour notre île de se faire davantage connaître sur le marché métropolitain.

Le tourisme est une priorité pour notre île, renforcer la place et le rang de La Réunion est incontournable et compte parmi les objectifs à atteindre avec les professionnels et l’IRT. Au titre de ces actions, la Région s’appuie notamment sur une tournée des 22 régions de métropole pour participer avec succès à l’image positive et de proximité de notre département.

Une solidarité renforcée au service d’une plus grande égalité des chances pour tous les Réunionnais

Vers une plus grande égalité des chances

L’objectif est clair : accompagner les jeunes Réunionnais vers la réussite et promouvoir ainsi l’excellence. Dans cette perspective, la Région Réunion propose aux lycéens, apprentis et étudiants des mesures adaptées à leurs besoins. Bourse régionale de la Réussite, Plan Ordinateurs Portables et autres dispositifs sont autant de mesures de la nouvelle mandature en faveur de l’égalité des chances.

Le projet 2010 – 2011 et les orientations inscrites au titre de l’année 2011 visent à encourager l’excellence éducative, en favorisant l’emploi et en préparant l’avenir, il appelle chaque Réunionnais à offrir à son île le meilleur de lui- même : audace, élan, et volonté pour dessiner ensemble le visage de l’avenir de La Réunion.

La Région engage un effort sans précédent en faveur d’une plus grande égalité des chances, un effort qui porte ses fruits, mais qui ne s’inscrira véritablement dans la réalité de chacun que s’il est poursuivi avec détermination et dans la durée. Les orientations budgétaires du Conseil Régional

La continuité territoriale : 40000 Réunionnais bénéficiaires Pour la première fois, une véritable réflexion est portée pour une politique globale de continuité territoriale : d’abord avec la signature du GIP mobilité avec l’État au travers de LADOM mais aussi avec la dotation de continuité territoriale qui permettra d’aider environ 40 000 trajets par an à moins de 500 euros. La mesure, très attendue, (25 000 dossiers retirés en deux mois) facilitera les déplacements des Réunionnais et la mobilité des jeunes vers la métropole.

Offrir à la jeunesse de La Réunion une formation de qualité La bataille pour l’emploi, c’est aussi la bataille pour la compétence, d’où l’effort de la Région en matière de formation. Objectif : moderniser le dispositif de formation professionnelle en concertation avec les partenaires : Etat, Recto- rat. Cette réussite relève bien sûr de la qualité de la formation mais aussi de sa mise en corrélation avec un milieu économique aujourd’hui en profonde mutation. Une plus grande efficacité dans l’adaptation des filières et une plus grande chance d’insertion professionnelle, c’est l’originalité du prochain contrat de Plan Régional de Développement des Formations, pour donner à notre jeunesse les moyens de préparer son avenir dans un contexte de réforme économique.

Au cœur du projet régional 2010 – 2014 : l’égalité des chances/l’éducation. L’égalité des chances passe à La Réunion par un soutien accru à nos étudiants. C’est tout l’en- jeu de la nouvelle bourse de la Réussite. Mais elle passe également par le renouveau de l’éducation prioritaire : il faut donner plus à ceux qui en ont le plus besoin.

Dans une région qui connaît un taux de décrochage scolaire (14%) deux fois supérieur à celui de la métropole, une école de la 2e chance est devenue une nécessité. L’ecole de la 2e chance doit offrir aux jeunes Réunionnais en difficulté la possibilité de se faire une place dans le monde du travail. C’est aussi la possibilité d’un nouveau départ, d’un développement personnel et d’un projet pour l’avenir.

Dès la maternelle les enfants en grande difficulté doivent être accompagnés ainsi que leurs familles. Il faut permettre à notre système éducatif, de l’apprentissage à la formation professionnelle, de la maternelle à l’Université, de retrouver tout son rôle dans la promotion individuelle des Réunionnais.

La Réunion : région pilote pour un Plan Réussite Éducative En partenariat avec l’Académie de La Réunion un contrat d’objectif et de moyens : C’est la pro- position qui a été faite à Luc Chatel, Ministre de l’Éducation nationale qui a donné son accord de principe. La question de l’égalité des chances en matière éducative se trouve à la croisée des politiques menées par l’État et les collectivités locales. Elle nécessite aujourd’hui plus que jamais une démarche intégrée et globale.

Le POP : plan ordinateur portable À travers cet effort d’équipements de nos jeunes lycéens, la Région participe à créer les conditions d’égalité des chances pour 18 000 jeunes et à une modernisation du système éducatif. Il s’agit avec ce POP d’offrir aux jeunes la possibilité d’être acteurs et non spectateurs, protagonistes et non otages, des évolutions du monde contemporain.

Aujourd’hui, ce sont 18 000 élèves, demain 45 000 qui auront l’opportunité de vivre pleine- ment avec leur temps.

  • RESTEZ INFORMÉ SUR
  • L'ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION
  • Inscrivez-vous à nos newsletters et nos Alertes SMS
Sélectionnez les thématiques qui vous intéressent

ECONOMIE EDUCATION

PuceInscription

Désincription