Le cadre d’intervention de la Région

Le 4 mai 2006

1 - La coopération multilatérale

C’est essentiellement dans le cadre de la COI que la Région a développé, dès l’adhésion de la France/Réunion en 1986 à cette organisation régionale, des actions de coopération multilatérale qui concernent des secteurs aussi variés que la formation, les échanges économiques, l’environnement, le tourisme ou encore la pêche.

Ainsi, et ce dès l’origine, notre collectivité aura activement participé aux différentes instances de la COI (Comité des OPL, Conseil, Sommet des Chefs d’Etat ou de Gouvernement) ainsi qu’aux décisions prises et aux actions engagées par la COI.

On citera à titre d’exemples :

- échanges économiques : Programmes Régional Intégré de Développement des Echanges (PRIDE) ; mise en œuvre des Accords de Cotonou et intégration économique régionale,
-  environnement : Programme Régional Environnement (PRE),
-  formation : Université de l’Océan Indien,
-  tourisme : Programme Régional de Développement du Tourisme (PRDT),
-  culture : Festival culturel Tournant.

Depuis, la coopération multilatérale menée à l‘initiative de la Région a pris une autre dimension puisque des relations ont été établies avec d’autres organisations régionales de la zone :

1. le COMESA (Commission Market for Eastern and Southern Africa) :

A ce titre on peut notamment souligner la visite officielle qu’a effectuée en septembre 2003 dans notre île son Secrétaire Général, le Dr Erastus MWENCHA qui a permis de jeter les bases d’un nouveau partenariat avec cette organisation régionale qui regroupe 20 pays représentant une population totale de 400 millions d’habitants et un PNB global de 180 milliards d’euros.

2. la SADC (Southern Africa Development Community) :

Une coopération officielle à été lancée en 2002 avec la SADC, organisation régionale regroupant 14 pays d’Afrique australe, avec la participation de deux représentants de notre Collectivité à un atelier régional sur l’amélioration des performances des petits planteurs de canne à sucre dans les pays membres.

3. l’IOR-ARC (Indian Océan Rim - Association for Regional Coopération) :

S’agissant de l’Indian Ocean Rim (IOR), la participation régulière d’élus du Conseil Régional aux instances dirigeantes de cette organisation régionale a permis de mieux faire connaître les spécificités de notre île et d’esquisser également des perspectives d’échanges, avec les 19 Etats qui composent ce vaste ensemble.

2 - La coopération bilatérale

Parce qu’elle est d’une mise en œuvre plus aisée, la coopération bilatérale occupe la majeur partie des actions de coopération régionale conduites par la Région.

Cette coopération bilatérale peut concerner :

→ Soit un pays sur des thématiques bien identifiées.

C’est notamment le cas avec Madagascar dont il convient de citer plusieurs exemples :

-  Financement d’un Programme d’Appui Réunionnais au Système Educatif Malgache (PARSEM), conduit par le Ministère de l’Enseignement Secondaire et de l’Education de Base (MINESEB) et la Délégation Générale de l’Alliance Française et qui a fait l’objet de la signature d’une convention de partenariat en application de l’article 43 de la loi d’orientation pour l’outre-mer ;

-  Mise en œuvre d’un nouveau partenariat avec le Ministère de la Population dans le cadre de la phase 2 du Programme d’Appui à l’Insertion socio-économique des populations défavorisées (PAISE) ;

-  Renforcement des partenariats économiques avec l’organisation de mission d’opérateurs économiques de La Réunion.

Mais aussi avec les Comores :

Depuis 2001, La Région a pris diverses initiatives visant à développer une politique active de coopération régionale avec les Comores :

 Organisation d’une journée, le 4 avril 2001, consacrée à la coopération Comores - Réunion et qui s’est traduite par la signature entre le Président de Région et les autorités comoriennes d’une Déclaration définissant les grandes orientations de ce partenariat ;

 Déplacement en juillet 2002 d’une délégation d’opérateurs économiques de La Réunion conduite par le Président de la Région Réunion ;

 Financement par notre collectivité de nombreuses actions en faveur des Comores.

Enfin s’agissant des Seychelles :

Le renforcement des relations de coopération régionale entre cet archipel et notre île a connu, ces dernières années, une avancée sans précédent, suite à la mise en œuvre d’un accord-cadre de coopération bilatérale.

Cet accord, il convient de le signaler, a été conclu en février 2003, en vertu des dispositions de la loi d’orientation pour l’outre-mer.

Soit avec une région identifiée (Province, etc.)

-  Conformément aux dispositions de la Loi du 6 février 1992. L’Inde :

La Région a affirmé dés 1999 sa volonté de nouer des relations privilégiées avec l’Inde, compte tenu des liens historiques et culturels existants entre ce pays et La Réunion.

Cette volonté s’est traduite par la signature, en décembre 2000, à La Réunion, d’une convention-cadre avec l’Etat du Karnataka, associant également l’Institut des Nouvelles Technologies de Bangalore et l’Université de La Réunion, qui prévoit notamment le développement de programmes d’enseignement, de formation et de recherche en particulier entre les étudiants des deux régions.

L’Afrique du Sud :

S’agissant de ce pays, la Région a conforté les relations tissées avec le KwaZulu Natal suite à la signature d’une convention de coopération décentralisée avec cette Province (juillet 2003).

Le plan d’actions ainsi envisagé concerne cinq secteurs prioritaires, tels que définis dans la convention de partenariat :

-  développement rural durable et recherche agronomique,
-  échanges universitaires et techniques,
-  développement économique,
-  recherche et développement,
-  environnement.

La Chine :

La Région Réunion a formalisé une convention-cadre avec la Municipalité de Tianjin (novembre 2003), située au sud-est de Pékin. Cet accord vise à développer les échanges entre ces deux régions dans divers domaines (éducation, culture, recherche et développement, aménagement, etc.) et en particulier dans le domaine économique et commercial.

-  Conformément aux dispositions de l’article 43 de la Loi d’orientation pour l’outre mer

A titre d’exemple, il convient de citer le Mozambique, et la Province de Cabo Delgado avec laquelle notre Collectivité a développé une relation de partenariat qui a été formalisée par la signature, en octobre 2003, en application de la loi d’orientation pour l’outre-mer, d’une déclaration commune d’intentions entre le Président de la Région et le Gouverneur de cette Province. La coopération envisagée concerne notamment les domaines :

-  culturel et linguistique,
-  d’éducation et de formation professionnelle,
-  d’échanges sportifs et socio-éducatifs,
-  de développement rural / pêche,
-  de relations économiques et commerciales.

  • RESTEZ INFORMÉ SUR
  • L'ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION
  • Inscrivez-vous à nos newsletters et nos Alertes SMS
Sélectionnez les thématiques qui vous intéressent

ECONOMIE EDUCATION

PuceInscription

Désincription