Lancement du plan régional pour le trés haut débit - ALLOCUTION DE MONSIEUR DIDIER ROBERT PRESIDENT DE REGION

Le 9 juin 2010
JPEG - 22 ko

Monsieur le Préfet,
Madame la Présidente du Conseil général,
Monsieur le Président du Conseil économique et social
Monsieur le Président du Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement,
Messieurs les Maires, Présidents et Présidente des intercommunalités,
Monsieur le Président de l’Artic,
Monsieur le Président du Medef,
Monsieur le Directeur de la Caisse des Dépôts et Consignations, Messieurs les opérateurs du secteur TIC,
Mesdames, Messieurs,

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir au sein de notre hémicycle à l’occasion de cette table ronde pour lancer rapidement le plan régional Très Haut Débit qui concernera l’ensemble du territoire de La Réunion et l’installation de l’instance de concertation régionale.

L’égalité d’accès à internet est bien sûr un dossier prioritaire pour lequel, avec les membres de notre majorité, nous avons pris un engagement formel auprès des Réunionnais, de le voir se concrétiser le plus rapidement possible.

Le déploiement du haut débit, et demain du très haut débit représente un enjeu évident et une clé essentielle du désenclavement de notre île, du développement de notre Région.

Je voudrais, Monsieur le Préfet, vous remercier chaleureusement, souligner votre réelle implication, celle de vos services et préciser la grande qualité du partenariat Etat-Région en ce domaine.

Il s’agit pour nous aujourd’hui de traduire de manière concrète une orientation forte aussi du Président de la République qui a annoncé en effet le 9 février dernier sa volonté de faire bénéficier tous les Français du très haut débit d’ici 2025, ceci sur la base des principes affirmées de l’équité territoriale et de la péréquation géographique nationale.

Je tiens aussi à rappeler que les Technologies de l’Information et de la Communication comptent parmi les secteurs stratégiques inscrits dans la LODEOM, un texte voté par le Parlement l’an dernier et qui est aujourd’hui pleinement opérationnel pour nos territoires.

Je tiens enfin à préciser et à confirmer les engagements de notre majorité de participer pleinement à ce nouvel élan pour lequel nous nous sentons tous aujourd’hui impliqués. L’objectif que nous devons avoir en commun est bien d’inscrire La Réunion dans son temps, faire de notre île un pôle d’excellence dans les domaines du numérique et prendre de l’avance pour que cela soit possible.

Aujourd’hui cette table ronde marque une première étape. Ce rendez vous est un moment particulièrement important : c’est bien la première fois que l’ensemble des opérateurs participe à une rencontre afin d’échanger, débattre, argumenter. L’objectif est de parvenir, au final, à une solution efficace pour offrir l’internet très haut débit aux familles et aux entreprises.

L’orientation politique de la Région Réunion vise en effet à l’égalité d’accès et à l’internet rapide pour tous. Notre ambition est aussi d’accompagner toute l’activité créatrice d’emplois autour des métiers des TIC.

Grâce au plan « France numérique 2012 », mais également à la loi relative à la lutte contre la fracture numérique votée le 19 décembre dernier, le principe d’une véritable gouvernance régionale de l’action territoriale de l’Etat et des collectivités en matière de numérique s’est définitivement imposé.

Face aux enjeux en matière d’accès aux réseaux et d’usages des technologiques numériques, il était essentiel que l’Etat, les collectivités locales et les opérateurs coopèrent pour tenter de concilier les exigences de solidarité d’une part et les nécessités de compétitivité d’autre part.

Les exigences de solidarité d’abord car, à l’heure où l’Internet est devenu un service essentiel, presque au même titre que l’eau potable ou l’électricité, les Réunionnais les plus modestes doivent aussi pouvoir accéder à cette technologie. Le monde dans lequel nous évoluons est celui des communications, maîtriser les outils et en avoir une pleine appropriation sont les conditions des réussites individuelles et collectives.

Les exigences de compétitivité également. Nous mesurons tous le chemin parcouru, pour un secteur toujours en forte croissance, qui représente aujourd’hui plus de 5000 emplois et plus d’un milliard et demi de chiffre d’affaire annuel. Depuis son apparition il y a environ 15 ans, l’Internet et l’ensemble des TIC gagnent petit à petit toutes les sphères de notre quotidien. L’information, le commerce, les débats d’opinion, trouvent aujourd’hui leur déclinaison et leur extension dans l’économie numérique. Et à l’évidence, les usages qui accompagnent la diffusion de l’Internet sont des moteurs de croissance et de développement de l’emploi.

Notre rencontre d’aujourd’hui, centrée sur la question de l’aménagement concerté de notre île en Très Haut Débit, rejoint donc, celle plus large, du modèle de développement que nous souhaitons pour La Réunion. Je suis en effet convaincu que s’interroger sur l’avenir de l’économie numérique à La Réunion revient à définir un nouveau modèle de croissance pour notre île dans les années à venir.

Cette rencontre est enfin pour moi l’occasion, en tant que Président de la Région Réunion, de vous dire une nouvelle fois les grandes priorités que nous aurons à porter en matière de développement du numérique.

1) Il s’agit, je l’ai déjà précisé, de relever le défi de l’égalité des chances, et de ce point de vue, je pense qu’il est d’abord fondamental d’approfondir la couverture numérique du territoire. La mise en place de nos programmes de résorption des zones blanches est la meilleure preuve que les difficultés sont encore devant nous. Nous devons donc nous fixer comme objectif d’obtenir que 100 % des Réunionnais aient accès à l’Internet à haut débit dès cette année puis à Très Haut Débit.

Aujourd’hui, le grand chantier qui s’ouvre, c’est donc le déploiement de la fibre optique, un projet de longue haleine qui nécessite là encore de rassembler tous les acteurs concernés afin de partager un diagnostic et d’élaborer une stratégie commune d’aménagement numérique. _ Je sais aussi qu’il faut éviter une intervention des collectivités publiques qui serait excessive ou mal calibrée, mais ma conviction, c’est que face à ce projet porteur d’avenir, l’investissement public est non seulement nécessaire, mais aussi totalement légitime. Le développement des TIC est indéniablement une composante de « La Réunion île verte ». Si La Réunion réussit le pari de l’innovation avec les TIC, alors elle réussit le pari de l’équilibre environnemental, de Gerri, du Grenelle de l’environnement.

2) Je souhaite également que toutes les conditions soient réunies pour que puissent émerger, des offres attractives d’accès à Internet à destination de tous les Réunionnais et particulièrement pour les plus modestes. Engagé dans cette démarche d’égalité des chances et plus précisément de soutien à la jeunesse, j’ai aussi souhaité que dès la prochaine rentrée scolaire, tous les lycéens bénéficient gratuitement d’un ordinateur portable. Par ailleurs, il serait, à mes yeux, contraire aux valeurs de la République que les bienfaits de l’économie numérique, notamment dans le domaine de l’E-administration, du télétravail, de la télé-santé, de l’enseignement à distance, de la culture, soient accordés uniquement à certains et refusés à d’autres.

3) Mais ces investissements, et nous en sommes tous conscients aussi, ne vaudront qu’à la condition de réussir aussi le désenclavement numérique de La Réunion. Dans cette perspective, nos échanges et nos discussions devront évidemment être une source d’inspiration pour la résolution de cette question fondamentale.

Beaucoup a déjà été fait avec le câble Safe notamment mais en même temps, nous avons une marge de progression considérable. Je souhaite que nous soyons sur ce chantier aussi très innovant.

Voici, Mesdames et Messieurs, les quelques mots que je souhaitais vous dire à l’occasion de cette première réunion de concertation.

En ce qui me concerne, je voudrais vous assurer de ma détermination. La Région entend être un partenaire résolument moteur dans le déploiement du Très Haut Débit. Le développement de La Réunion, un développement équilibré, construit, porteur de croissance, de créations d’emplois, un développement qui nous permettra d’inscrire collectivement notre île comme la première plate forme d’excellence dans le domaine du numérique, un développement enfin qui permettra l’expression des solidarités, de l’égalité des chances, voilà tout le sens de la politique que nous entendons mener en responsabilité à la tête de notre collectivité, avec l’ensemble des acteurs privés et publics.

Avec l’Etat, que vous représentez aujourd’hui, Monsieur le Préfet, nous porterons ensemble cette nouvelle ambition pour la Réunion.

Je suis heureux de lancer avec vous ce Plan Régional Très Haut Débit et d’installer cette instance de concertation. Notre prochain rendez-vous se tiendra dans moins de trois mois avec la présentation des différentes solutions proposées par le bureau d’études qui vous aura tous rencontré pour la mise en place d’un véritable schéma directeur régional opérationnel.

Je vous remercie.

  • RESTEZ INFORMÉ SUR
  • L'ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION
  • Inscrivez-vous à nos newsletters et nos Alertes SMS
Sélectionnez les thématiques qui vous intéressent

ECONOMIE EDUCATION

PuceInscription

Désincription