La stratégie touristique régionale confortée par l’Unesco

Le 3 août 2010
L'inscription de l'île au patrimoine mondial va incontestablement avoir des répercussions sur l'activité touristique de notre île. La Région Réunion avait déjà anticipé le coup d'accélérateur de l'Unesco en faisant de 2010 l'année régionale du tourisme. L'IRT voit ainsi une double opportunité d'attirer davantage de touristes.
Flash Video - 13.8 Mo

La vidéo ci dessus est une interview de Jacqueline Farreyrol, Présidente de l’IRT. Images d’illustration:IRT/Digital Studio)

«  C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris ce classement. Le suspense était grand. Le label s’est fait attendre, mais il y a eu au final une bonne surprise ». Jacqueline Farreyrol présidente de l’IRT, affirme que cette inscription appuie pleinement l’action régionale en faisant rayonner la Réunion dans la zone et sur le reste de la planète.

JPEG - 55.1 ko

La présidente de la structure se félicite de l’aboutissement du dossier qui est une reconnaissance au niveau mondial du potentiel de la Réunion. Cette distinction majeure est le fruit des actions mises en oeuvre pour le développement respectueux des hommes et de la nature. Plus que jamais, la politique de l’IRT est en phase avec les grands axes de développement de la collectivité :

« Didier Robert avait déjà annoncé un déplafonnement des aides accordées au secteur hôtelier. Les hôtels classés pourront prétendre à des aides pouvant aller jusqu’à trois millions d’euros. Plus que jamais nous avons besoin de la réhabilitation de nos structures porteuses… plus que jamais, nous devons repenser la propreté de notre île ».

Avec cette décision des experts de l’Unesco, le tourisme culturel de la destination Réunion prendra également toute la place qu’il mérite. Au patrimoine naturel, doit se conjuguer le patrimoine culturel :

«  Le Président Didier Robert et moi avons le souci de relier la culture et le tourisme. Nous ne voulons pas uniquement proposer du loisir et de l’hébergement, mais pourquoi pas donner à la musique locale plus d’importance dans nos offres… ».

Il y a quelques semaines, la gouvernance de l’IRT a été repensée pour que l’organisme devienne un outil de commercialisation de la destination Réunion. La nouvelle stratégie prévoit une plus grande participation des professionnels du secteur. Le 9 juin dernier a vu la création d’un pôle de compétence et d’expertise touristique composé de personnalités du secteur.

Ce comité doit définir et présenter dans les prochains mois à la présidence, des propositions précises en matière d’actions touristiques. A terme, le but de Didier Robert est d’attirer 600 000 touristes par an à la Réunion. L’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco est un véritable levier qui va permettre d’atteindre cet objectif.

JPEG - 50.1 ko

La nouvelle feuille de route de l’IRT prévoit un recentrage de ses activités autour du développement du produit, sa commercialisation et la diversification des marchés. La culture du résultat et la satisfaction du client étant les deux moteurs de ce recentrage.

JPEG - 32 ko

Le label Unesco doit s’accompagner d’actions de valorisation du territoire et du patrimoine. Ainsi des aménagements structurels sont prévus afin de renforcer les capacités d’accueil des structures aéroportuaires. L’aéroport de Gillot doit être redimensionner en vue d’accueillir l’A380. Une signalisation des sites touristiques situés le long de la Route des Tamarins sera installée. Un investissement de 110 000 euros.

  • RESTEZ INFORMÉ SUR
  • L'ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION
  • Inscrivez-vous à nos newsletters et nos Alertes SMS
Sélectionnez les thématiques qui vous intéressent

ECONOMIE EDUCATION

PuceInscription

Désincription