Didier Robert élu nouveau Président du Conseil Régional (26 mars 2010)

Le 29 mars 2010

Didier Robert élu nouveau Président du Conseil Régional (26 mars 2010)

DISCOURS AU CONSEIL REGIONAL, vendredi 26 mars 2010

Flash Video - 83 Mo
Discours de Didier Robert

Mesdames et Messieurs les conseillers régionaux Mesdames et messieurs les élus Mesdames et messieurs

Mes premiers mots iront tout d’abord à l’ensemble des Réunionnais, pour leur dire que durant le mandat qui s’annonce, nous serons, avec l’ensemble des élus de la majorité, au service de la Réunion, toujours et avant tout.

Mais, je voudrais bien sûr saluer tout particulièrement les 143 485 Réunionnais qui nous ont accordé leur confiance dimanche dernier. Je voudrais les remercier très sincèrement, leur dire toute l’affection qui est la mienne et celle de toute mon équipe. Je voudrais leur dire que je mesure pleinement le formidable élan d’espoir que nous avons partagé au cours de ces dernières semaines et le sens des responsabilités qui sont désormais les nôtres.
Notre liste a recueilli 45,46% des suffrages exprimés. C’est un résultat historique, qui nous place très largement en tête de ce scrutin. C’est un résultat historique, parce que pour la première fois depuis des décennies la victoire a incontestablement changé de camp. C’est un résultat historique enfin parce qu’il consacre une UNION des Réunionnais, sincère et loyale, une Union de femmes et d’hommes qui ont pour seule ambition de servir La Réunion.

Les Réunionnais se sont exprimés. Ils ont très largement manifesté leur volonté de changement. Un changement dans la manière de faire de la politique, un changement dans la gestion des affaires publiques, un changement dans les grandes orientations que nous voulons pour notre île.

Nous avons à mieux anticiper les grands bouleversements du monde de demain pour pouvoir y prendre toute notre place, comme nous avons à mieux répondre aussi aux grands enjeux d’aujourd’hui et aux légitimes attentes des Réunionnais. Nous devons imaginer et construire pour demain mais ne jamais oublier aussi qu’il faut agir et construire ici et maintenant.

Les Réunionnais se sont exprimés. Ils ont pris toute leur place dans le concert de ce formidable élan démocratique des 14 et 21 mars 2010 et nous devrions tous en être fiers. La force d’une démocratie est la liberté donnée au peuple de s’exprimer. La sagesse du politique est de savoir respecter l’expression démocratique.
J’ai lu ici et là les écrits revanchards de certains, mauvais perdants de cette élection, trop sûrs d’eux mêmes en étant tellement éloignés de la population.
J’entends aussi les déclarations acerbes de ceux qui n’acceptent pas la défaite, de ceux qui se lancent dans de nouvelles pétitions quand la population s’est déjà tellement exprimée, ceux qui rêvent déjà de manifestations, d’un troisième tour social avant même que nous ne soyons en action, ceux qui se tournent à nouveau vers Paris pour un arbitrage espéré, quand ils n’ont eu de cesse de railler la politique des réformes nationales. Ceux là mêmes qui continuent à montrer Paris du doigt comme celui qui montre la lune se trompent d’élection et de combat. Je trouve ce spectacle déshonorant pour ceux qui le portent.

Je voudrais dire une fois encore ici que je suis plus que jamais déterminé, plus que jamais confiant pour faire triompher une politique du changement, à tous les niveaux, à tous les étages, une nouvelle politique voulue par les Réunionnais.

Ma seule ambition, avec toute mon équipe aujourd’hui, est de nous mettre au travail, sur la base du projet qui est le nôtre. C’est respecter les Réunionnais que de rendre notre action, pendant les quatre années du mandat, conforme aux engagements que nous avons pris. Les Réunionnais veulent des résultats. Rien ni personne ne me fera dévier de la route tracée sur la base de la légitimité qui est la nôtre. Je suis un homme libre, j’ai des comptes à rendre aux Réunionnais et à eux seuls dans le cadre du mandat qui est le mien.

Je voudrais bien sûr ici remercier toutes celles et tous ceux qui ont participé et contribué à cette éclatante victoire à nos côtés : l’ensemble des 46 membres de notre liste, « La Réunion en confiance », l’ensemble des colistiers de Nadia RAMASSAMY, ceux d’Eric MAGAMOOTOO, l’équipe de campagne avec à sa tête mon ami Gilbert RIVIERE, les membres des comités de soutien, le mouvement Objectif Jeunes, mes amis des conseils de quartiers du Tampon, les 2000 militants qui ont sillonné La Réunion, tous ceux qui nous ont reçu chez eux. Nous avons mené une vraie campagne de proximité, au plus près des Réunionnais. Nous avons mené une vraie campagne de vérité en respectant toujours nos adversaires.

Au sein de cet hémicycle, la liberté des expressions et des diversités sera la règle. L’opposition pourra pleinement assumer son rôle. Je demande à chacun de fixer le niveau de nos débats dans le cadre d’une attitude respectueuse.
La Région Réunion est la maison de tous, ouverte aux Réunionnais. Nous avons ici la responsabilité d’accomplir notre mandat dans l’intérêt de notre île et rien d’autre.

Je voudrais dire à Monsieur Vergès, qui a présidé cette assemblée pendant deux mandats, que je me positionne aujourd’hui dans une démarche constructive et non pas en démolisseur systématique du travail accompli. Mais nous entendons affirmer notre différence pour une vraie révolution des idées et de l’action conforme au projet retenu par les Réunionnais.

Aujourd’hui, je suis le Président du Conseil Régional, celui de tous les Réunionnais. Et c’est avec tous les Réunionnais que je veux partager désormais notre projet, un projet qui réconcilie l’Homme et le progrès économique, un projet qui réconcilie l’Homme et la justice sociale, un projet que nous avons délibérément ancré dans le cadre d’un véritable pacte de confiance.

_____________________________________________________

Ce nouveau Pacte de Confiance, c’est d’abord, un pacte économique pour l’emploi sur la base d’un Plan de Relance des grands chantiers régionaux. L’actualité l’exige parce que beaucoup trop de nos entreprises connaissent et subissent très durement la crise. C’est à la Région Réunion aujourd’hui de mieux les accompagner en engageant immédiatement une dynamique très forte de la commande publique.

Dans ce domaine, la première décision sera d’engager la modernisation et la sécurisation de la route du Littoral. Les financements sont comptabilisés, les études finalisées. La décision politique formelle sera arrêtée dans les prochains jours pour engager les travaux avant la fin de ce mandat. Nous aurons à mener avec l’Etat une nouvelle négociation des Accords de Matignon, je m’y engage. Nous aurons aussi à finaliser de manière urgente la voie de liaison rapide entre Saint Pierre et Saint Benoît par les Plaines ainsi que la sécurisation de la RN5 entre Saint Louis et Cilaos. L’ensemble des études devra être rendu avant la fin de cette année.

Nous aurons ensuite, dans le cadre d’un aménagement équilibré du territoire entre les quatre micro régions, le Sud, l’Est, l’Ouest et le Nord à ressortir des cartons des projets majeurs que nous voulons impulser dès cette année 2010 : le renforcement et l’extension de l’aéroport de Pierrefonds, non pas en concurrence mais bien en complémentarité de l’aéroport de Gillot Sainte-Marie ; les aménagements des nouvelles zones d’activités économiques et industrielles notamment sur Cambaie ainsi que celles portées par les communautés d’agglomération ; les quais de débarquement de Saint Louis et de Saint André, l’hippodrome régional. Les études sont prêtes, il nous reste à démarrer les chantiers.

Nous aurons enfin et de manière urgente à valider au budget 2010 et à notre programme pluriannuel des investissements une enveloppe globale de 300 millions d’euros pour la réalisation et la modernisation d’équipements culturels et sportifs de proximité dans les 24 Communes. C’est un nouveau Contrat d’Aide aux Communes que nous engageons pour de nouveaux gymnases, piscines, salles d’animation, salles de spectacles.

Cette politique des grands chantiers régionaux devra servir prioritairement à la relance et à la consolidation des entreprises réunionnaises pour une nouvelle dynamique de l’emploi local.

__________________________________________________________

Dans le même temps nous allons pour la première fois engager une vraie révolution économique en faisant le choix d’une vraie stratégie. Notre objectif est de renforcer la croissance, mieux accompagner la création d’entreprises nouvelles pour faire toujours de l’emploi notre grande cause régionale.

Le Tourisme sera une priorité de la collectivité au cours des 4 prochaines années pour redonner à ce secteur une impulsion déterminante.

Je déclare ainsi l’année 2010 l’année du Tourisme pour notre collectivité.

Dans ce contexte, le mode de gouvernance de l’IRT sera revu et les professionnels pourront y prendre toute leur place en participant à la définition d’une nouvelle stratégie et à la commercialisation réussie de la destination Réunion. Par ailleurs, la Région Réunion dorénavant accompagnera très fortement les professionnels du Tourisme pour la création d’infrastructures d’hébergement, en alignant le plafond des aides régionales sur celui de l’aide aux entreprises industrielles ou artisanales, soit 3 millions d’euros. Ce nouveau dispositif sera étendu à tous les modes d’hébergement ainsi qu’à toutes les activités de loisirs.
Un centre de formation aux métiers du Tourisme sera créé dans chaque micro région.

Nous aurons enfin à redéfinir avec nos amis mauriciens le cadre de notre nouvelle coopération pour la réussite d’un combiné Réunion-Maurice que nous aurons à promouvoir ensemble sur les marchés national et international.

Les filières de l’internet et du multimédia constitueront le deuxième volet de notre plan économique stratégique. Notre objectif clairement affirmé est de permettre à tous les Réunionnais de bénéficier de l’internet partout, dans de meilleures conditions et moins cher. Cet engagement sera réalisé avant la fin de cette année. Le désenclavement numérique exige aujourd’hui un investissement de la Région de 15 millions d’euros pour une période totale de 12 ans. Les premières discussions avec les différents partenaires seront engagées dans les toutes prochaines semaines, parallèlement aux débats sur le grand emprunt national pour que la Réunion puisse en tirer pleinement profit.

La maîtrise de l’énergie et le développement des énergies renouvelables constituent bien sûr un des enjeux majeurs des prochaines décennies dans un contexte de croissance démographique et d’augmentation générale du niveau de vie et du mode de consommation.

Sur ce dossier, nous ambitionnons de faire de La Réunion la première île solaire d’excellence en soutenant les initiatives des professionnels du photovoltaïque et en créant pour la première fois une aide financière incitative pour chaque particulier qui fera le choix d’une installation individuelle. Nous entendons renoncer à toute nouvelle expérimentation géothermique, contraire à la protection et à la mise en valeur de notre patrimoine naturel que sont le Volcan et la Plaine des Sables. A l’inverse, nous serons attentifs au meilleur aboutissement des autres projets d’énergies alternatifs.

En matière de transports et de déplacements, comme vous le savez, je ne suis pas favorable au projet sous sa forme actuelle du Tram Train. Les incertitudes financières sont évidentes, les ambiguïtés juridiques le sont tout autant, le risque de geler les finances régionales pour des décennies serait irresponsable pour un projet qui, dans sa forme actuelle, ne concerne que 41 Kms de notre territoire. Nous aurons des réunions organisées dans les prochains jours avec l’ensemble des partenaires pour une décision définitive.

La solution que nous proposons pour notre part immédiatement est celle du Trans-Eco-Express. C’est un projet de 650 millions d’euros pour la réalisation d’un maillage complet d’un réseau de transport par éco-bus dans les 24 communes de l’île. Ce sont au total 2000 bus, 250 millions d’euros consacrés aux travaux d’aménagements routiers et de VRD pour la construction de voies réservées.
Ce projet est porteur à lui seul de 4000 emplois directs.

Le dernier axe économique prioritaire que nous avons choisi de mettre en avant, c’est bien évidemment le secteur de l’agriculture, l’ensemble des filières agro-alimentaires.

Notre ambition est de soutenir et d’accompagner les productions locales, d’engager une véritable politique de protection des terres agricoles tout en dégageant des orientations nouvelles en matière d’aménagement et d’habitat : nous entendons dans le cadre de la révision du SAR , privilégier la notion du « mètre carré emploi » et la réalisation de « cases à terre » à chaque fois que cela sera possible : l’idée ici est de dégager le juste équilibre entre développement économique, préservation des terres agricoles et respect absolu de notre mode de vie.

Enfin, nous situons l’ensemble de notre action économique dans le cadre d’une coopération régionale renforcée. Je défends ici l’idée d’une grande Région Française de l’Océan Indien, ayant en charge de nouvelles compétences élargies comme la politique économique à l’export, la politique de la pêche et de la mer ou encore les énergies renouvelables ; la recherche et l’innovation. Nous devons, à partir de la Réunion, prendre toute notre place dans le grand espace de l’Océan Indien, avec les îles voisines bien sûr mais au delà, avec les pays du canal du Mozambique, avec l’Inde, la Chine ou l’Australie.

Nous faisons du développement économique au service de l’emplois, en soutien aux entreprises réunionnaises, aux artisans du BTP notamment, le premier engagement de notre majorité régionale. Un développement respectueux bien évidemment de la prise en considérations des contraintes et de la dynamique du Grenelle de l’environnement, de GERRI 2030.

_________________________________________ Rétablir la confiance, partager avec les Réunionnais notre Pacte de Confiance, c’est aussi réussir le pari engagé pour une véritable égalité des chances pour tous les Réunionnais, pour plus de justice sociale, pour plus de solidarité.

Voilà le deuxième champ d’action qui sera la feuille de route de la majorité régionale pendant quatre ans, une feuille de route que nous voulons partager avec le personnel de notre collectivité, avec tous ceux qui accepteront de servir loyalement dans le sens de l’intérêt général et de la mission de service public.

Je veux faire de La Réunion, avec l’ensemble des partenaires, un véritable pôle d’excellence des politiques éducatives. Nous voulons faire de l’Ecole, de l’Ecole de la République, de l’apprentissage à la formation professionnelle, de la maternelle à l’Université, la première priorité régionale.
Nous nous engageons à proposer, dès la prochaine rentrée universitaire, à chaque étudiant Réunionnais, une bourse de la réussite ainsi que la possibilité de pouvoir bénéficier de notre nouveau programme du prêt étudiant à taux zéro. L’accès à l’Université doit être possible pour tous les jeunes Réunionnais, quelque soit le milieu dont ils sont issus, quelque soient les études qu’ils entreprennent, qu’ils soient présents sur nos campus, en métropole ou dans un pays étranger.

Dès la prochaine rentrée scolaire, tous les lycéens se verront remettre un ordinateur portable gratuitement parce que la maîtrise de l’informatique est devenue une condition sine qua non de la réussite.

Dans le domaine de la formation professionnelle, nous allons rétablir les passerelles entre le monde de l’entreprise et celui de la formation pour que nos jeunes, mieux qualifiés et mieux diplômés demain, aient tous les atouts pour une insertion professionnelle réussie.

Mais parallèlement à cette politique éducative volontariste, je veux aussi que les jeunes confrontés à des difficultés d’insertion puissent participer à ce nouvel élan que nous voulons insuffler. Nous engageons ainsi la création, dans le champ de l’économie solidaire, dès 2010, de 10000 emplois verts dans les secteurs de l’environnement, pour l’entretien et l’embellissement des sentiers touristiques, des plages, des espaces remarquables ou sensibles, des ravines ou encore des opérations de reforestation.

L’égalité des chances, la justice sociale, c’est de considérer aussi que la liberté de circuler sur l’ensemble du territoire national est un droit fondamental. Je mènerai ainsi une politique délibérément volontariste en ce concerne la continuité territoriale. Nous le ferons en partenariat avec l’Etat, dans le cadre du dispositif engagé de 40 000 billets d’avion ouverts aux Réunionnais à un tarif inférieur à 500 euros. Ce dispositif sera proposé à tous ceux qui sont en recherche d’emploi, de formation, tous ceux qui souhaitent se déplacer pour des raisons personnelles mais qui sont aujourd’hui obligés d’y renoncer parce que le prix du billet d’avion est trop élevé.

L’égalité des chances, la justice sociale, c’est encore de faire de la lutte contre l’illettrisme un combat de tous les jours, de tous les instants, pour réparer un peu des souffrances et des injustices que subissent beaucoup trop de nos parents et de nos enfants.
Nous engageons dès 2010 la création de 24 cases à lire, des lieux ouverts à tous, gratuits, des espaces où les écrivains publics et les étudiants se rendront disponibles pour réapprendre à lire, à écrire, à compter, à mieux maîtriser notre langue.

______________________________________________

Je terminerai mon intervention en évoquant bien sûr la place et la dimension que nous voulons donner à notre culture créole, la place et la dimension que nous voulons donner à notre Histoire réunionnaise.
Notre histoire, notre culture, notre identité métisse, nous la voulons vivante, expressive, dans la rue, dans les quartiers, dans les théâtres. Nous sommes ici une terre d’exception, une terre où le vivre ensemble mélangé l’a emporté sur les oppositions blessantes, une terre de tolérance et d’acceptation des différences. Je crois au génie réunionnais de la création, celui des expressions artistiques de talent et de liberté. Il y a ici des hommes et des femmes qui portent haut et fort cette fierté créole que nous avons en chacun de nous. Il y a ici des hommes et des femmes qui portent témoignage de notre Histoire, une Histoire douloureuse mais aussi passionnante.

Nous voulons vivre et laisser s’exprimer cette formidable mosaïque de nos différences, des différences rassemblées, réunies et libérées au rythme de notre République. Nous disons, comme une très large majorité de Réunionnais, NON à la Maison des Civilisations. C’est un projet réducteur, nourri d’une volonté évidente de réviser l’Histoire, un projet qui enferme entre quatre murs ce que nous avons de plus précieux.

C’est un projet pour lequel nous prenons la responsabilité politique de l’abandonner dès maintenant. Dans le même temps, nous nous engageons à démultiplier les aides à toutes les associations culturelles ; nous nous adressons directement à tous ceux qui font aujourd’hui la culture réunionnaise : nous disons à tous les musiciens, peintres, sculpteurs, hommes et femmes de théâtre, à tous nos artistes que nous sommes à leurs côtés.

Parallèlement, des sommes importantes seront consacrées, avec l’ensemble des autres partenaires, à la réhabilitation et à la mise en valeur de tous les sites qui font la richesse de notre Histoire comme le Lazaret de la Possession, le Tour des Roches à St Paul ou l’Usine de Grand Bois.

Nous voulons que le talent réunionnais puisse s’exprimer partout, dans la culture, dans le sport, dans l’économie et que ce talent puisse servir en définitive à plus de générosité et de solidarité, pour notre réussite collective.

Nous sommes engagés aux côtés des Réunionnais pour réussir ensemble la Réunion du changement. J’invite tous les Réunionnais à nous accompagner dans cette voie en suivant les mots de GHANDI : « deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peut faire, deviens le changement que tu veux voir dans le monde ».

Je vous remercie de votre attention.

Didier ROBERT, Président de la Région Réunion, St Denis le 26 mars 2010

  • RESTEZ INFORMÉ SUR
  • L'ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION
  • Inscrivez-vous à nos newsletters et nos Alertes SMS
Sélectionnez les thématiques qui vous intéressent

ECONOMIE EDUCATION

PuceInscription

Désincription