Accords de Matignon:1,6 milliard d’euros pour la Route du Littoral

Le 18 octobre 2010
Jeudi dernier lors de la signature des Accords de Matignon, Didier Robert le Président de la Région Réunion, ainsi que le Premier Ministre François Fillon, ont d'une même voix rappelé la nécessité de penser la nouvelle Route du Littoral en tenant compte des préconisations du Grenelle de l'environnement. L'axe de 12 km sera doté d'un Transport en commun en site propre.

La RN 1, dite Route du Littoral, entre Saint-Denis et La Possession, constitue un axe majeur, essentiel au fonctionnement de l’économie réunionnaise.

Supportant un trafic moyen journalier annuel de plus de 50 000 véhicules, cet axe constitue la seule liaison routière à haut niveau de service entre le Nord (chef-lieu de Région, large bassin d’emplois, aéroport international Roland Garros) et l’Ouest (port de commerce, zone touristique balnéaire, bassin industriel et résidentiel).

Cette route à 2x2 voies, mise en service en 1976, est soumise à d’importants risques naturels, géologiques et maritimes, liés à sa localisation entre mer et montagne.

Flash Video - 23.5 Mo

La gestion des risques a conduit l’État, en charge de cette route jusqu’au 31 décembre 2007, en partenariat avec la Région, co-financeur, à mettre en œuvre un programme de sécurisation continu, et un mode d’exploitation particulier (2+1 voies). Celui-ci consiste à « basculer » la totalité de la circulation côté mer en cas de fortes pluies, ce qui provoque des ralentissements importants.

JPEG - 30.2 ko

Ces mesures indispensables de sécurité et d’exploitation n’assurent toutefois pas une protection complète des usagers car cette route reste soumise à des phénomènes de grande ampleur (éboulements massifs sur les 4 voies), comme en février et juin 1980, ou plus récemment en mars 2006. Le rapport Süter, établi en 1998 pour le ministre chargé de l’Équipement, avait recommandé d’abandonner à terme la route actuelle au profit d’une nouvelle route sécurisée, tout en poursuivant le programme de sécurisation de la RN1.

JPEG - 30.2 ko

Face à l’impossibilité financière de mettre en œuvre le contrat de partenariat public- privé portant sur le projet de tram train, le président du Conseil Régional de la Réunion a souhaité modifier le programme de l’opération routière en cours, pour intégrer dans les emprises des ouvrages, l’espace nécessaire à la réalisation d’un site propre réservé aux transports collectifs, pouvant accueillir, dans un premier temps un système routier mais pouvant accueillir à terme un système de transport en commun guidé.

Ces évolutions permettent des économies significatives par rapport aux projets initialement dissociés, grâce à une mutualisation des tracés. Le volume d’investissement formalisé reste néanmoins important du fait de la triple préoccupation qui redimensionne le format définitif du projet :

> la sécurisation complète du tracé quel que soit le mode de déplacement utilisé,

> la prise en compte du Grenelle de l’Environnement par le déploiement sur l’axe Saint-Denis – La Possession, d’une voie dédiée au Transport en Commun en Site Propre (TCSP),

➢ l’intégration au titre du Grenelle de l’Environnement des enjeux liés aux risques naturels majeurs par une élévation du niveau des digues et viaducs tenant compte des effets estimés du réchauffement climatique.

Sur la nouvelle route du Littoral : La prise en compte d’un site propre de transports en commun

Une prise en compte qui nécessite de réaliser des compléments d’études, sans toutefois remettre en cause les principales conclusions auxquelles était arrivée la Région :

> définition du tracé,

> dimensionnement des ouvrages pour les houles cycloniques centennales,

> faisabilité des viaducs en fondations superficielles,

> faisabilité des digues.

Les caractéristiques principales de ce nouvel ouvrage seraient les suivantes :

> longueur : 12 km

> largeur:2x2voies+2voiesTCSP+banded’arrêt d’urgence ou BDD (Bande Dérasée Droite) selon le choix de la famille de solutions

> mixte digue/viaduc

> absence de péage Le déroulement du chantier prévoit deux tranches successives, qui correspondent aux deux sections identifiées ci-après. Ces deux tranches sont conçues pour assurer une continuité du chantier, sans chevauchement en phase travaux.

Le coût estimatif global de l’opération est évalué à 1,6 Milliard d’euros

DESCRIPTIF

1re tranche : période prévisionnelle de réalisation (2010-2015)

> Le démarrage des travaux est prévu courant 2013.

> Cette tranche fonctionnelle correspond à la section La Possession/Grande Chaloupe.

> Son estimation financière s’élève à 688 M€ courants.

2e tranche : période prévisionnelle de réalisation (2015-2020)

> Cette tranche concerne la réalisation de la section Grande Chaloupe/Saint-Denis.

> Son estimation financière s’élève à 912 M€ courants.

  • RESTEZ INFORMÉ SUR
  • L'ACTUALITÉ DE VOTRE RÉGION
  • Inscrivez-vous à nos newsletters et nos Alertes SMS
Sélectionnez les thématiques qui vous intéressent

ECONOMIE EDUCATION

PuceInscription

Désincription