/ Actualité / Journal

Alternance & Handicap

Grand public Formation
26 juin 2017

Le 23 mai, la 3ème édition du job dating prékap’r a réuni 200 candidats en situation de handicap à la recherche de contrats d’apprentissage.
Un événement unique en son genre à l’échelle nationale auquel entreprises privées et collectivités ont répondu présentes.

Le Prékap’R est un dispositif unique et innovant qui « sécurise » et accompagne le parcours en alternance des travailleurs handicapés auprès des employeurs, des candidats et leur famille et des centres de formation. De la signature en contrat d’apprentissage, à l’obtention du diplôme, les travailleurs sont accompagnés pour mettre en place l’ensemble des dispositifs de soutien : soutien pédagogique, soutien technique, organisation des rythmes scolaires… et ainsi leur donner toutes les chances d’obtenir leur diplôme.

Depuis trois ans, ce dispositif est soutenu par la Région, l’ARS,
l’AGEFIPH et le FIPHFP et s’inscrit dans le projet « l’accès à l’emploi
et à la qualification via l’alternance pour les personnes en situation
de handicap ».

Plus de trente recruteurs était présent pour recevoir plus de 200 candidats,
avec à la clé 70 postes à pourvoir dans des domaines aussi divers
et variés que la gestion, les ressources humaines, la restauration
et l’hôtellerie, les espaces verts ou encore le secteur médical.

« L’idée est de démontrer aux employeurs que dans tous les secteurs d’activité, des personnes handicapées, et quelque soit leur handicap, peuvent trouver leur place. Les entreprises n’embauchent pas des personnes handicapées, mais des compétences. »

Christophe Castagnet,
Délégué régional Agefiph Réunion-Mayotte

« Dans un premier temps, ce sont surtout les employeurs publics qui se sont mobilisés, mais depuis l’année dernière, on voit arriver de plus en plus d’employeurs privés qui recrutent des travailleurs handicapés par l’intermédiaire de ce dispositif Prékap’R. [...]
Sur les offres d’emploi proposées aujourd’hui, il y a une parité entre le secteur privé et le secteur public. Nous allons bientôt terminer la phase expérimentale du dispositif. L’objectif est d’obtenir les moyens financiers nécessaires pour le préconiser et l’intégrer dans le cadre du droit commun », explique Christophe Castagnet, Délégué régional Agefiph Réunion-Mayotte.

Durant la journée, les entreprises ont reçu en entretien 200 candidats, préalablement sélectionnés par Cap Emploi et Pôle emploi en fonction des entreprises présentes, des postes à pourvoir et des profils des candidats.

Véritable levier pour l’accès à l’emploi, l’alternance permet aux candidats
d’acquérir qualifications et expérience professionnelle.

Voie connue pour les jeunes de moins de 26 ans, les contrats d’alternance sont également ouverts au public en situation de handicap, quelque soit leur âge.
Les études réalisées par l’Agefiph ont montré que 1 travailleur handicapé (ayant suivi une formation en alternance) sur 2 est en emploi à la fin de son contrat. Un résultat encourageant que le Job Dating vise à améliorer.

« Embaucher des alternants permet aux entreprises, non seulement d’acquérir de nouvelles compétences sur mesure, mais aussi de bénéficier des aides financières de l’AGEFIPH et du FIPHFP, de moyens financiers pour adapter le poste de travail si nécessaire, et d’être en règle concernant le nombre de salariés en situation de handicap au sein de l’entreprise : 6 % de la masse salariale, pour toutes les entreprises ayant plus de 20 salariés », rappelle Christophe Castagnet.

BÉATRICE ALTHIERY,
DIRECTRICE CENTHOR, CCI RÉUNION, PÔLE FORMATION

« Nous sommes partie prenante du dispositif Prékap’R et signataire de la convention d’accompagnement des personnes en situation de handicap.
Par le biais d’un référent en charge du suivi des apprentis que nous accueillons au Centhor, nous mettons en place les outils pour optimiser le succès à l’examen des étudiants. Actuellement, nous formons 25 apprentis, sur les 55 recrutés de la promotion 2016-2017.
Nous sommes en démonstration sur le Job dating, avec trois de nos apprentis en CAP Agent Polyvalent de Restauration et leur formateur. Nous avons souhaité partager l’exemplarité du parcours de ces apprentis en situation de handicap, dont l’un d’eux a 32 ans et réalise sa formation en alternance. »


LOÏC HELLO, RECRUTEUR

« Ce qui est considéré comme handicap ne représente en réalité aucun frein particulier selon le niveau de poste pour lequel on recrute. Les critères et les conditions de recrutement pour les personnes en situation de handicap sont les mêmes que pour les autres candidats : l’expérience, la disponibilité, la présentation ou encore le diplôme, la connaissance du métier...selon les postes à pourvoir. Aujourd’hui, tous les profils qui nous ont été présentés ont été très bien sélectionnés et présentent un potentiel d’emploi.
Il n’y a aucune différence dans la manière de procéder à l’entretien. D’ailleurs, nous ne cherchons pas à savoir de quelle nature est le handicap du candidat, cela ne fait pas partie des questions de l’entretien. L’emploi à pourvoir n’est pas un emploi adapté, il n’y a donc aucune raison que le recrutement soit adapté par rapport à cet emploi. »


MARIE-ANNIE NOURLY, CANDIDATE JOB DATING PREKAP’R

« Je suis à la recherche d’un poste en secrétariat. C’est pour cela que je suis venue
au Job dating. J’ai 13 ans d’expérience. Après quelques soucis de santé, j’ai dû arrêter de travailler. Maintenant, ça va mieux et ça fait trois ans que je cherche du boulot. J’ai déjà fait plusieurs job dating, mais celui d’aujourd’hui, j’aime bien, parce qu’il est spécifique pour les handicapés. Ce n’est pas visible pour les autres, mais j’ai mon petit handicap.
J’ai 47 ans, et pourtant je suis là pour des postes en alternance, oui ! Ce n’est pas uniquement pour les moins de 26 ans ! Pour moi, c’est un avantage l’alternance, parce qu’on a encore besoin d’être accompagné pour remettre le pied à l’étrier après ce temps sans travailler. Malgré mon âge et malgré mon handicap, je peux – et je veux - encore travailler ! »


La loi du 11 février 2005 portant sur « l’égalitédes droits et des chances, la participation et lacitoyenneté des personnes handicapées » instaure
un principe de compensation (adaptations techniques,formation, accompagnement, aménagement des horaires)pour permettre aux travailleurs handicapés d’être sur un piedd’égalité sur le marché du travail.
Selon la loi, le travailleur handicapé est « toute personne dontles possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivementréduites par suite de l’altération d’une ou de plusieursfonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique. »Une personne peut naître porteuse d’un handicap, ou le devenir suite à un accident, à un AVC ou une maladie.


CONTACT

AGEFIPH
62 boulevard du Chaudron - 97495 Sainte-Clotilde Cedex
0262 20 98 12
www.agefiph.fr

FIPHFP
Direction régionale Réunion Océan indien

15 rue Malactic - BP 80980 - 97479 Saint-Denis Cedex
0262 90 03 10
www.agefiph.fr

PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Formation
Grand public