/ Actualité / Journal

Adrénaline à vélo

Sport
6 septembre 2017

Florent Payet brille dans l’univers du vtt descente. Originaire du colorado, à la montagne, le jeune trentenaire est aujourd’hui au top de son art : Champion de France, Champion d’Europe et Champion du Monde. Un parcours d’excellence qui n’a pas toujours été facile.

RENCONTRE AVEC FLORENT PAYET

HOME SWEET HOME ?

Je suis actuellement en convalescence, mais je rentre à La Réunion au moins une fois par an, grâce au billet de sportif de haut niveau de la Région.
C’est important pour moi de revenir. J’ai besoin de venir me ressourcer.
Côté sport, on a un terrain de jeu incroyable ici, aussi bien pour le VTT que le trail ou d’autres disciplines. Le climat est idéal toute l’année, c’est le paradis du sportif ! Et tout est à proximité : les terrains de foot, les sentiers de trail… c’est vraiment facile ! Je pense que c’est pour toutes ces raisons que les sportifs réunionnais ont autant de potentiel et réussissent aussi bien. Même s’il faut parfois partir pour percer, une fois que l’on s’est fait connaître et que l’on a fait ses preuves, on peut pratiquer son sport tout en vivant ici. Les gens sont prêts à nous suivre.

LES GRANDS TEMPS FORTS DE TA CARRIÈRE ?

Quand j’ai quitté La Réunion pour la métropole, ça a été très difficile. Mais ça a aussi été un moment fort : j’ai remporté le championnat de France, le championnat d’Europe et j’ai été vice-champion du monde !
Cette expérience m’a permis de trouver des partenaires par la suite. Ça a vraiment été l’étape charnière de ma carrière. En 2009, j’ai du arrêter en cours de saison. Ça ne se passait pas très bien avec l’équipe, je ne m’y retrouvais pas. Ça a été un coup dur. Mais en 2016, à 30 ans, après 12 ans de carrière, j’ai atteint tous mes objectifs !
Aujourd’hui, je suis plus motivé que jamais, le physique suit, la saison a bien débuté. Je regarde loin devant et je me dis qu’il y a encore de belles choses à faire !

UN REVERS DE MÉDAILLE ?

Le VTT descente est un sport qui, médiatiquement, a eu du mal à décoller.
Je pratique depuis 12 ans et ça n’a jamais été évident financièrement.
J’ai quelques subventions, notamment avec la Région et de mon club.
Ce sont toutes ces personnes qui jouent le jeu, qui aident les sportifs à vivre de leur passion, qui font la différence et nous permettent d’avancer.
Aujourd’hui, la discipline prend de l’ampleur. Depuis 2017, avec mes gros résultats de l’année dernière, ça commence à payer un peu, mais la passion et l’envie de faire de la compétition et du vélo ont toujours été mon moteur.

UNE PARTICULARITÉ AU VTT DESCENTE ?

C’est un sport très mental. Il faut un équilibre familial, une stabilité, une capacité à mémoriser la piste, à se concentrer… sinon, ça ne fonctionne pas. S’entraîner est une partie du travail. À côté, il faut aussi gérer la prise de risque, aller au-delà de ses limites, prendre en compte tous les paramètres qui, cumulés, font que l’on est performant. Il faut être très efficace dans ses choix, dans tout ce qui est mis en place durant la compétition, avoir des pensées positives. Si on commence à douter, on freine, c’est sûr ! Et si on freine, on perd 10 secondes en bas de la descente sans s’en rendre compte. Ça se joue à rien. Par exemple, pour un championnat du monde, on se conditionne toute une année pour 3 minutes de course.
J’aimerai beaucoup sensibiliser les jeunes Réunionnais à tout ça. J’ai besoin de transmettre et de partager. Si la future génération peut acquérir plus d’expérience rapidement grâce à mon partage, alors je suis motivé !

> Plus d’infos sur les dispositifs sur le sportifs :

www.regionreunion.com








Les aides et services associés au thème de l’article :
Sport