/ Actualité / Toute l’actualité

La NRL : Un chantier Réunionnais, National et Européen de sécurisation

Grand public Environnement Grand chantier
9 mai 2018

Près de 150 mesures environnementales

Des actions subaquatiques concrètes reconnues au niveau national et européen.

La Région Réunion, l’État et l’Europe ont engagé en 2013 le chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL) dont l’enjeu principal est celui de mettre fin à une situation d’insécurité permanente pour des dizaines de milliers de Réunionnais qui empruntent chaque jour cet axe, et de mettre fin à de lourdes perturbations pour l’économie lors des basculements et fermetures. Activités, emploi, formation, innovation… ce chantier d’envergure exceptionnelle revêt de nombreuses facettes et se veut exemplaire sur les aspects environnementaux.

Avec des dispositifs innovants et des actions subaquatiques concrètes pour préserver le milieu marin, le chantier de la NRL prévoit un panel important de mesures dédiées à l’environnement (près de 150). Des mesures acoustiques et de protection pour les mammifères marins comme le déploiement de rideaux de bulles, primés au niveau national ou encore la participation de l’équipe réunionnaise « Quiétude », dédiée à la démarche de Whale Wathching, à la 32ème conférence internationale de la société européenne des cétacés... Egalement une mobilisation croissante de la population réunionnaise menée par les équipes du Centre d’Etude et de Découverte des Tortues Marines (CEDTM) pour permettre à ces dernières de venir pondre, dans quelques années, sur les plages réunionnaises... Retour sur quelques exemples effectifs d’une volonté assidue pour faire cohabiter, dans le respect, un chantier d’envergure nationale / européenne et une nature réunionnaise remarquable.

Au-delà du volet sécurité rattaché au chantier de la NRL et de la croissance économique locale générée par la commande publique, les travaux de la Nouvelle Route du Littoral (phase étude & phase chantier) prévoient une enveloppe de 80 millions d’euros (5 % du montant total du projet ) pour préserver son environnement particulier. Des actions concrètes sont mises en oeuvre depuis le début du chantier, notamment dans le domaine de la protection de la faune et la flore subaquatiques, et reconnues au niveau national et européen.



L’équipe "Quiètude" pour la préservation des baleines présente lors de la 32ème conférence internationale de la société des cétacés en Italie du 6 au 10 avril 2018

Cette équipe, mise en place dans le cadre des mesures environnementales du chantier NRL, a présenté sa démarche intitulée « Y a-t-il de l’espoir pour l’observation durable des baleines et la nage avec les baleines à La Réunion, dans l’océan Indien ? Réglementation récréative et
professionnelle lors de la dernière saison de reproduction des baleines à bosse (Megaptera
novaeangliae)
Au cours de cette conférence internationale, l’équipe a également participé à des workshops et échangé avec des experts internationaux pour valoriser et mettre en œuvre une démarche respectueuse des cétacés. Ces dix dernières années, La Réunion (Océan Indien) est devenue un important site de reproduction pour les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) avec un nombre croissant de baleines observées chaque année, à quelques miles nautiques des stations balnéaires. Les activités récréatives et professionnelles d’observation des baleines (WW) et de nage avec baleine (SW) se sont énormément développées, soulevant des inquiétudes quant aux perturbations potentielles des baleines à bosse. Une observation responsable des mammifères marins a donc été récemment encouragée au travers d’un code de conduite décliné au travers d’une charte à l’initiative des opérateurs WW, des organisations gouvernementales et non gouvernementales, ainsi que d’un label respectueux des cétacés pour les professionnels.

MESURE : Amélioration des conditions de quiétude des mammifères marins pour la durée du chantier

Cette mesure vise à maintenir et renforcer, pour la durée du chantier, les conditions de quiétude des mammifères marins à l’échelle des eaux réunionnaises, et plus particulièrement sur les secteurs concernés par les activités de « whalewatching » et « whaleswimm ».

Objectif : Garantir la quiétude des mammifères marins dans les « zones refuges ».



LE RIDEAU DE BULLES, ISOLANT ACOUSTIQUE, PRIMÉ EN 2017 PAR LE MINISTÈRE DE LA TRANSITION ENERGÉTIQUE , SÉLECTIONNÉ AUX « EUROPEAN BUSINESS AWARDS FOR THE ENVIRONMENT 2018/2019 »

Après avoir été primé en fin 2017 dans la catégorie « Biodiversité et Entreprises » par le Ministère de la Transition Energétique, Grands Travaux de l’Océan Indien (GTOI), en charge de la réalisation des digues de la Nouvelle Route du Littoral, est sélectionné aux « European Business Awards for the Environment 2018/2019 » pour la mise en place de rideaux de bulles. Technique innovante, ce système permet d’abaisser de manière importante le niveau d’acoustique marine autour des activités bruyantes.
Objectif : Protéger les mammifères marins fréquentant les eaux de la Réunion comme la baleine à bosse et les dauphins.
Dispositif opérationnel sur le chantier, les résultats des mesures acoustiques démontrent une efficacité inespérée jusqu’alors notamment au niveau des gammes de fréquences dangereuses pour les mammifères marins ( 100 Hz à 1000 Hz ) : un gain acoustique de -15 dB à -25 dB sur les niveaux de bruit en crête (P2P). Il est à noter que le décibel est une échelle logarithmique, ainsi une différente de +3 dB correspond au doublement du niveau sonore. Autre manière d’appréhender ce gain : une atténuation acoustique de -25 dB correspond à la protection offerte par un casque anti-bruit de chantier de type Peltor Optime II .

MESURE : Préserver la faune marine des bruits

Les entreprises du chantier respectent des seuils de bruits parmi les plus contraignants au monde avec :
→ 4 hydrophones fixes implantés à proximité du chantier et à 20 m de profondeur qui mesurent le bruit sous-marin en continu et en temps réel (contrôle extérieur Nortekmed ),
→ un dispositif d’alerte en temps réel (SMS générés automatiquement au maître d’oeuvre) en cas de dépassement des niveaux de bruit autorisés et des mesures par hydrophone embarqués effectuées de manière hebdomadaire par les entreprises ;
→ des dispositifs spécifiques (dont les rideaux de bulles) mis en place par les entreprises pour s’affranchir des travaux bruyants sous-marins (pas de travaux bruyant pendant la saison des baleines, travaux « hors d’eaux », dispositif d’éloignement des individus …)
Avant et après les travaux bruyants sous-marins, des survols ULM permettent de s’assurer de l’absence de mammifères marins. En cas de présence à proximité, les travaux ne démarrent pas.


DES ATELIERS DE PLANTATION SUR LES PLAGES RÉUNIONNAISES POUR LA PONTE DES TORTUES MARINES / JOURNÉES DE L’ARBRE LE 10 AVRIL

Le Centre d’Étude et de Découverte des Tortues Marines (CEDTM) s’est vu confier en décembre 2016 par la Région Réunion la mise en oeuvre de la mesure de compensation marine de l’opération Nouvelle Route du Littoral « Restauration des plages de ponte de tortues marines à la Réunion ». Cette mesure, qui s’inscrit directement dans le cadre du Plan National d’Actions pour les tortues marines, propose à divers publics (groupes scolaires, associations, grand public) de planter de végétaux appropriés sur les plages réunionnaises pour en favoriser la restauration écologique et recréer des habitats de ponte favorables ; Via de nombreux ateliers, et notamment lors de la journée de l’arbre le 10 avril dernier, ce sont à terme 5 hectares de plages qui seront destinés à accueillir les tortues pour leur ponte.
Plus d’infos sur http://cedtm-asso.org/vegetation/


Rappel

La Région Réunion s’est engagée à développer un projet respectueux de l’environnement, que ce soit dans sa conception mais également dans sa réalisation. Après une première étape pour caractériser et localiser précisément les enjeux environnementaux du projet grâce aux concours de nombreux experts locaux, nationaux et même internationaux, et compte tenu de la forte sensibilité environnementale du site mise en évidence localement, l’ensemble des impacts du projet, en particulier sur le milieu marin, ont été appréhendés.

© Laurent De GEBHARDT/J.BALLEYDIER/GTOI

PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Environnement
Grand chantier
Grand public