/ Actualité / Toute l’actualité

L’écocité insulaire et tropicale, un grand projet réunionnais

Grand public Aménagement Environnement Grand chantier
6 juin 2018
Document associé
Dossier de presse : L’écocité insulaire et tropicale, un grand projet réunionnais

LA 2ÈME GÉNÉRATION DES GRANDS CHANTIERS

LA DÉMARCHE ÉCOCITÉ, CONSTRUIRE LA VILLE DE DEMAIN

Engagée par l’État, la démarche « Écocité » est menée en partenariat
avec les collectivités locales pour encourager les grands
territoires urbains à construire des villes d’un genre nouveau,
exemplaires en matière d’aménagement durable.

Cette approche consiste à accompagner ces territoires sur des thématiques
comme les transports ou la biodiversité à grande échelle,
assurer la cohérence entre les opérations d’aménagements et encourager
les projets innovants.

Objectif : développer des villes attractives et résilientes qui préservent
l’environnement, la cohésion sociale et la qualité de vie de
leurs habitants.

L’écocité insulaire et tropicale de La Réunion portée par les communes
du Territoire de la Côte Ouest (TCO) demeure le seul projet
d’Écocité ultramarine, insulaire et tropicale.


L’ÉCOCITÉ INSULAIRE ET TROPICALE, UN GRAND PROJET RÉUNIONNAIS

PRÉSENTATION

Labellisée en 2009 par le Ministère de l’Écologie, de l’Énergie,
du Développement Durable et de l’Aménagement,
l’Ecocité insulaire et tropicale de La Réunion s’étend sur les
trois plus importantes communes de la Communauté d’agglomération
du TCO (les mi-pentes et le littoral de la Commune
de Saint-Paul et de la Possession, et la totalité de la
Commune du Port) :
- le Coeur d’agglomération s’étendant sur 5 000 ha, englobant
des projets opérationnels majeurs en cours de labellisation
Écoquartier comme Ville et Port ou le Coeur de ville de
La Possession, et des projets comme le Grand Port Maritime.
- un secteur de 300 ha presque vierge de toutes constructions
dit secteur de Cambaie Oméga, intégrant la plaine
Chabrier, la ZAE Henri Cornu, la plaine de loisirs et la zone
de Savanna.

Ce périmètre regroupe aujourd’hui une population de
70 000 habitants. À terme, le nombre d’habitants sera
multipliée par deux
et ce ne sont pas moins de 35 000
logements
qui seront construits sur ce périmètre.

L’Écocité insulaire et tropicale se décline en six axes stratégiques
pour lesquels des principes d’aménagement ont
été définis :
- une ville des proximités qui se traduit par l’émergence
de nouveaux secteurs d’urbanisation permettant la continuité
urbaine entre des quartiers déjà existants. Le coeur
d’agglomération pourrait accueillir 35 000 logements à
l’horizon 2045, soit plus de 50 % des besoins de construction
neuve du TCO. Objectif : réunir les trois coeurs de ville.
- une ville moteur du développement économique
local
ayant pour enjeu la création d’emplois et la limitation
des déplacements domicile-travail. Un accent sera mis sur
l’industrie et l’artisanat comme vitrine du développement
vertueux.

- une ville mobile et accessible structurée par un réseau
de transport collectif efficace, confortable et cohérent.
De nouveaux franchissements et un maillage inter-quartiers
renforcé sont prévus.
- une ville ludique et attractive avec la création d’équipements
(espaces publiques flexibles et polyvalents) et la
valorisation des richesses patrimoniales, architecturales et
naturelles existantes ainsi que les identités culturelles
- une ville jardin qui facilite l’accès au littoral et fabrique
des continuités de parcours paysagers entre La Possession et
Le Port, la création de parcs agricoles…
- une ville résiliente et économe qui vise la performance
des activités et des services urbains, dans le respect
des grands équilibres environnementaux : lutte contre îlots
de chaleur, approche aéraulique (prise en compte des vents
et des ombrages), architecture bioclimatique, éco-construction,
porosité des façades, réseau de froid, microgrid, optimisation
des éclairages.

UN GRAND PROJET STRUCTURANT POUR L’ÉCONOMIE RÉUNIONNAISE

L’Écocité est un véritable projet d’envergure régionale
dont les actions innovantes pourraient être déployées dans
toute la zone de l’océan indien et même au-delà. Sa mise
en oeuvre nécessite donc une concertation suffisante pour
garantir la cohérence globale du projet. C’est à ce titre que
la Région et l’État se proposent d’accompagner la démarche
du TCO.

Cette écocité qui accueillera 35 000 logements à l’horizon
2045 offrira une vitrine du savoir-faire et de l’excellence
réunionnaise dans tous les métiers
, en particulier
ceux du bâtiment et de l’ingénierie urbaine. Elle vise
à renforcer l’attractivité du territoire, participer à la création
d’emplois durables, développer les conditions d’une mobilité
pour tous, préserver les ressources du territoire et
optimiser un service public des déchets, favoriser la mixité
sociale et fonctionnelle, contribuer à l’épanouissement des
habitants et au rayonnement du territoire.

La mise en oeuvre du pôle construction durable en milieu
tropical, la création de terres fertiles à partir de déchets locaux,
au bénéfice de l’agriculture urbaine ou le traitement
innovant des îlots de chaleur en milieu urbain permettront
ainsi la concrétisation et l’expérimentation du concept de
ville durable tropicale à des échelles significatives. Ces
actions permettront le développement de filières économiques
spécialisées pour répondre aux besoins des zones
tropicales et insulaires (sur l’économie circulaire : création
de terres fertiles, réutilisation l’eau, l’agriculture, et du bâtiment
économe…).

PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Aménagement
Environnement
Grand chantier
Grand public