/ Actualité / Toute l’actualité

Célébration Eid Mubarak 2018 : la Région Réunion reçoit la communauté musulmane au MOCA

Culture
9 juillet 2018
Document associé
Communiqué de presse : Célébration Eid Mubarak 2018

Le Président de Région Didier ROBERT, en présence du Préfet de La Réunion Amaury DE SAINT
QUENTIN, du Président du Conseil Régional du Culte Musulman de La Réunion Monsieur
Houssen AMODE et des Présidents des Mosquées de La Réunion, a tenu à souhaiter Eid Mubarak
2018 à l’ensemble de la communauté musulmane de La Réunion. Une cérémonie officielle placée
sous le signe de l’amitié et du partage s’est déroulée ce dimanche au Moca. Différentes associations
de la communauté de l’île y ont participé, à travers des chants traditionnels, des ateliers artistiques et
culturels, portent ainsi l’originalité et la diversité culturelle de notre île.

" Cette originalité, c’est notre capacité démontrée au fil des ans à avoir appris à nous comprendre,
à avoir appris à vivre ensemble, forts de nos différences et fiers de partager l’idéal d’une même
communauté de destin au sein de la République. C’est tout cela qui fonde finalement l’exception
réunionnaise de laquelle nous devons tirer à la fois fierté et vigilance.
"
a déclaré le Président de Région dans son discours.

Didier ROBERT a également rappelé les termes de la Constitution française : "La France est une
République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous
les citoyens sans distinction d’origine, ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. C’est cet
espace de vie que nous avons à préserver, entre fierté et vigilance pour aujourd’hui et les
prochaines générations
" a ajouté le Président de Région, et de conclure son discours en souhaitant à
celles et ceux qui d’ici quelques jours se rendront à la Mecque pour honorer le 5ème pilier de la
religion musulmane et réaliser le Grand pélerinage (HADJ) "de vivre pleinement ce moment de
spiritualité dans la vie de chaque musulman.
"

Lors des Assises de l’Outre-Mer à Paris, le Président de Région a remis un courrier au Président de
la République. Un texte qui met en avant l’islam et le vivre-ensemble réunionnais comme un
modèle d’expérimentation réussi. Il s’agit d’une proposition au gouvernement afin qu’il puisse
s’inspirer pour mener à bien son projet de réorganiser l’islam en France.

La Région Réunion contribue à valoriser les apports des différentes communautés en accompagnant
les projets des associations culturelles et artistiques ouvertes au grand public. Dans le cadre de sa
politique patrimoniale et de formation des jeunes Réunionnais, la collectivité soutient la restauration
d’édifices religieux tels que la mosquée de Sainte-Clotilde et de celle de la rue Maréchal Leclerc à
Saint-Denis, la première mosquée construite en France.


Discours de Didier ROBERT,
Président de la Région Réunion
- Dimanche 08 juillet 2018

Monsieur le Préfet de La Réunion, M. Amaury de Saint-Quentin,

Monsieur le Président du Conseil Régional du Culte Musulman de La Réunion, M. Houssen Amode,

À mes collègues du Conseil Régional, Faouzia Vitry Aboubacar, Aline Murin Hoarau, Yolaine Costes, Anicha Lebeau, Lynda Lee Moo Sim, Ibrahim Patel, Bachir Valy,

À nos collègues du Conseil Départemental, Anne-Flore Deveaux, Guilaine Quessoi, Jean-Jacques Morel, Daniel Parny,

Mesdames, messieurs les élus,
Mesdames et messieurs les présidentes et présidents d’associations,

Mesdames et messieurs,

C’est avec un très grand plaisir que je vous accueille ce soir au MOCA. Je voudrais en mon nom personnel, celui des élus qui m’accompagnent et au nom de la collectivité régionale vous souhaiter la bienvenue. Je suis évidemment sensible à votre présence nombreuse pour célébrer ensemble l’Eïd, et cela dans la continuité des festivités qui ont été organisées un peu partout dans l’île depuis la fin du ramadan.

Je veux saluer la présence à nos côtés de Monsieur le Préfet de La Réunion, première autorité de l’île, qui magnifie par sa présence, ce soir, notre manifestation.

Je veux saluer également Monsieur Houssen Amode, Président du conseil régional du culte musulman de La Réunion.

Je veux encore vous dire combien je suis heureux de vous retrouver pour un moment que nous avons souhaité fort en symbole, un moment placé sous le signe de l’amitié et du partage, un moment au cours duquel nous aurons le plaisir de découvrir le travail porté par les différentes associations artistiques et culturelles que je remercie.

Ces associations portent incontestablement une part de notre richesse commune.
Elles portent une part de l’originalité et de la diversité du peuplement de notre île.

Cette originalité, c’est notre capacité démontrée au fil des ans à avoir appris à nous comprendre, à avoir appris à vivre ensemble, forts de nos différences et fiers de partager l’idéal d’une même communauté de destins au sein de la République.

C’est tout cela qui fonde finalement l’exception réunionnaise de laquelle nous devons tirer à la fois fierté et vigilance.

Fierté tout d’abord parce que rares sont les pays ou les régions dans le monde où l’on peut évoquer sans hypocrisie ni sourire de façade l’idée d’une population plurielle aux mille visages. Un espace de vie partagé où l’on peut fêter ensemble avec la même intensité les fêtes chrétiennes, le nouvel an tamoul, les cérémonies offertes pour les fêtes du printemps, et ce soir la fin du ramadan.
Un espace de vie partagé où sur 2500 km2 de terre ont été érigés temples hindous, mosquées, synagogues, pagodes, églises et cathédrale, les uns à côté des autres.

Vigilance ensuite parce que les grands bouleversements, les ruptures, les actes violents et les guerres dans les pays ou les régions du monde trouvent toujours leur origine dans la négation de l’autre, les incompréhensions, l’obscurantisme et la volonté absurde de vouloir dominer l’autre.

Le monde de demain plus que celui d’aujourd’hui doit être un monde de paix, de tolérance et d’acceptation des différences.

Le monde de demain doit être celui d’une relation apaisée entre toutes les composantes de la communauté des hommes, d’une relation harmonieuse aussi avec notre environnement naturel.

C’est parce que je crois fondamentalement à cet idéal que je rêve pour La Réunion d’une île aux mille visages et aux mille paysages, une île de diversité et d’exemplarité, une île où nous aurons su conjuguer la multitude des différences pour une société de fraternité et de tolérance.

Il y a sûrement une part d’utopie dans mes propos, d’idéalisme, de naïveté peut-être !

Mais à quoi bon être élu aujourd’hui si ce n’est pour partager avec chacun d’entre vous la force de mes convictions ?
À quoi bon être élu aujourd’hui si ce n’est pour vous dire que la fierté et la vigilance doivent nous conduire à préserver ce que nous avons construit, nous conduire à continuer à construire et à améliorer encore ce qui doit l’être pour que chacun finisse ici par trouver sa place ?

Bien sûr que les questions économiques, de développement, de croissance, les questions budgétaires et financières, les questions de l’emploi, la précarité sont essentielles. Elles sont au cœur même des politiques publiques que nous portons pour amener plus de progrès, de justice et d’équité.
Bien sûr que ces sujets sont importants.

Mais j’attache tout autant de signification à partager avec vous mon ambition pour un même idéal d’humanité, ici dans mon île, en étant persuadé que cette même démarche est portée ailleurs par d’autres.

A quoi ressembleraient en effet le succès et la réussite si nous étions tous enfermés derrière des murs d’enceinte grillagés et électrifiés par peur de tomber nez à nez chaque jour avec un homme armé ?

A quoi ressemblerait le succès et la réussite s’il devait être obtenu après avoir repoussé hors de nos frontières tous ceux que l’on pourrait considérer aujourd’hui comme des étrangers, contraints de fuir pour ne pas mourir ou être emprisonnés dans leurs pays ?

A quoi ressembleraient le succès et la réussite si prendre un café à la terrasse d’un restaurant était au final considéré comme un acte de bravoure voire d’inconscience ?

A quoi ressemblerait le succès et la réussite s’il devait être obtenu en stigmatisant le dernier arrivant sous prétexte qu’il réussit là où nous avons échoué ?

A quoi ressemblerait le succès et la réussite si se promener dans les rues de Saint-Denis devenait un vrai parcours du combattant ?

A quoi ressemblerait le succès et la réussite si nous n’étions plus libre dans notre pays de pratiquer librement la religion que nous aurions choisie, ou d’avoir choisi de ne pas en choisir ?

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

Je me suis permis de rappeler ici les termes de notre Constitution, les termes de ce que nous partageons tous ici, à savoir que la laïcité ne consiste pas à combattre les religions mais simplement à empêcher leur influence dans l’exercice du pouvoir politique et administratif.

C’est cet espace de vie que nous avons à préserver, entre fierté et vigilance pour aujourd’hui et les prochaines générations.

J’ai remis au Président de la République, à l’occasion des Assises de l’outre-Mer qui se sont tenues la semaine dernière à Paris, un courrier qui défend cette ambition. Un texte qui met en avant l’islam de La Réunion et le vivre-ensemble réunionnais comme un modèle d’expérimentation réussi. Une réalité dont je propose en toute humilité mais avec conviction, qu’elles puissent inspirer.

Je pense en particulier à l’école coranique de La Réunion, au centre de formation en théologie de la Plaine-des-Cafres, au statut des imams, au caractère à la fois religieux et ouvert à tous de chaque mosquée implantée sur notre territoire.
Autant d’éléments qui peuvent servir de remparts efficaces contre les risques de dérives intégristes.
Autant d’éléments qui participent à la démonstration d’un islam vécu paisiblement, d’une communauté parfaitement intégrée.

Je veux dire ici et saluer l’engagement du Conseil Régional du Culte Musulman de La Réunion pour tout le travail entrepris en ce sens, pour sa participation forte et volontaire à la réflexion et aux actions du dialogue inter-religieux.

Je veux saluer aussi le rôle essentiel des présidents des mosquées et des médersas de l’île, réunis dans cette même démarche et qui auront réussi aussi à rassembler nos amis des autres îles de l’Océan Indien, de Mayotte et des Comores en particulier.
Pour toutes ces raisons, nous continuerons au Conseil Régional de La Réunion à accompagner les initiatives que vous portez, dans le respect bien sûr du cadre légal dans lequel nous devons agir, mais avec la volonté clairement affirmée de prendre aussi notre pleine responsabilité.

A titre d’exemple, vous le savez tous, la Région soutient aujourd’hui, dans le cadre de sa politique patrimoniale d’une part et de formation des jeunes Réunionnais d’autre part, deux opérations importantes : la restauration de la mosquée de Sainte-Clotilde et celle de la rue Maréchal Leclerc à Saint-Denis qui restera historiquement la première mosquée construite sur le territoire national, l’année même où l’Assemblée nationale a voté la loi de séparation de l’Eglise et de l’État qui garantit le principe de laïcité en France.

C’est autour de cette mosquée que s’est progressivement construite et organisée l’activité économique et commerciale du centre-ville de Saint-Denis.
Il en a été de même à Saint-Pierre, à Saint-Paul et dans les autres villes de La Réunion. Le chemin parcouru depuis l’arrivée des premiers indiens musulmans aura été exemplaire.

Je veux conclure mon intervention en appelant chacun d’entre nous à cette même responsabilité pour une démarche partagée d’une île de tolérance et de progrès, de progrès humain autant qu’économique, de réussite collective autant qu’individuelle, de succès matériel autant que d’épanouissement individuel.

Chacun d’entre nous détient finalement une part de cette ambition.
Je souhaite vraiment que nous puissions tous nous engager dans cette même voie.

Permettez-moi de faire mention ici d’une citation du prophète MAHOMET qui résume assez bien ce que j’ai souhaité partager avec vous ce soir :

« La vraie richesse d’un homme en ce monde se mesure au bien qu’il a fait autour de lui. »

Je vous souhaite une très belle soirée et pour tous ceux qui se rendront à la Mecque dans quelques jours, je vous souhaite de vivre pleinement un autre moment intense de spiritualité dans la vie du musulman.

Je vous remercie de votre attention.

Discours de Didier ROBERT,
Président de la Région Réunion

PHOTOS

PHOTOS : 1 | 2

Les aides et services associés au thème de l’article :
Culture