/ Actualité / Toute l’actualité

Appel à projets : Phase expérimentale du Guétali

Culture
30 juillet 2018

La Région Réunion adopte, à travers le Guétali, de nouvelles modalités de soutien au spectacle vivant dans les domaines du théâtre, de la danse, des arts de la rue et du cirque, des arts de la parole, des performances artistiques…

Documents associés
Appel à projets - GUÉTALI - Dossier de candidature
Avis Appel à Projets

Contexte :

Le « Guétali » est un des grands projets culturels de la mandature actuelle. Bien que la création artistique et culturelle réunionnaise soit riche et diversifiée, elle n’est aujourd’hui pas assez valorisée et mérite d’être plus diffusée.

A travers le Guétali, la Région souhaite :
- d’une part, développer l’économie du spectacle vivant et en particulier l’emploi culturel en multipliant le nombre de cachets sur une période donnée, à un prix raisonnable,
- d’autre part démocratiser l’accès à l’offre culturelle, en proposant des spectacles de qualité aux populations qui en sont éloignées.
Le Guétali est un label de spectacle vivant (1) qui reflète un savoir-faire, une direction artistique, une identité. Ce label a pour objectifs de :
- valoriser la création et la production artistiques locales,
- développer une diffusion de qualité et de proximité,
- développer une économie du spectacle.

Les spectacles bénéficiant du label Guétali, dans sa phase expérimentale, seront proposés à titre gratuit au public.

(1) : Définition du « spectacle vivant » : le vocable "spectacle vivant" désigne l’ensemble des spectacles "produits ou diffusés par des personnes qui, en vue de la représentation en public d’une œuvre de l’esprit, s’assurent la présence physique d’au moins un artiste du spectacle". La danse, la musique, le théâtre, dans toute la diversité de leurs formes (opéra, musique de variété, chorales, fanfares, cirque, arts de la rue, conte, marionnettes...), appartiennent au spectacle vivant, par opposition au spectacle enregistré (cinéma-audiovisuel).

Appel à projet :

La Région Réunion adopte, à travers le Guétali, de nouvelles modalités de soutien au spectacle vivant dans les domaines du théâtre, de la danse, des arts de la rue et du cirque, des arts de la parole, des performances artistiques…

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au :

Jeudi 30 août 2018 à 12h00 (heure locale)

- Le dossier de candidature fait l’objet d’un dépôt sur la plateforme dématérialisée de la Région Réunion à l’adresse suivante :
www.regionreunion.com rubrique « marchés publics » qui les renvoie vers le site https://marches-publics.regionreunion.com/

Les bénéficiaires :

Peuvent candidater à l’appel à projets :
- des salles et lieux de création et de diffusion du spectacle vivant,
- des programmateurs professionnels,
- des producteurs professionnels,
- les compagnies professionnelles de spectacle vivant (théâtre, danse, arts de la rue, cirque de création, arts de la parole...) menant une activité artistique soutenue (création, diffusion, action culturelle) sur le territoire de La Réunion et justifiant d’une création de moins de deux ans.

Les candidats doivent être titulaires de la licence d’entrepreneur de spectacles.

Ne peuvent candidater à l’appel à projets :
- les compagnies amateurs (2),
- les producteurs amateurs.

(2) : Définition de amateur : « est artiste amateur toute personne qui pratique une activité artistique à titre non professionnel et qui n’en tire aucune rémunération » (art 32 loi du 7 juillet 2016)

Chaque candidat devra formuler :

- une proposition de diffusion de spectacles, contenant au minimum 2 spectacles différents en lien avec les thématiques du spectacle vivant qui sont retenues dans le cadre de cet appel à projets :
Thématique 1 : la musique
Thématique 2 : la danse
Thématique 3 : le théâtre
Thématique 4 : les arts du cirque
Thématique 5 : les arts de la parole
Thématique 6 : une performance artistique dans le domaine des arts visuels
Thématique 7 : spectacle pluridisciplinaire

- un projet d’action et de médiation culturelles en lien avec la diffusion de spectacles.

I. Diffusion de spectacles vivants accompagnés de projets d’action et de médiation culturelles

Chaque spectacle sera idéalement accompagné d’un projet d’action et de médiation culturelles.

1. Le projet présenté prendra en compte les éléments suivants :

- Typologie des spectacles : les spectacles proposés devront pouvoir s’adapter à toutes sortes de lieux, y compris des lieux non équipés, le dispositif scénique doit être simple : peu de décors, facile à mettre en œuvre, mobilisant peu d’artistes et de techniciens (1 à 5 artistes au maximum).

- Nombre de spectacles : une proposition contenant un minimum de deux spectacles et de deux thèmes : par exemple : un spectacle de danse (thème 2) et un spectacle de conte (thème 5), exception faite pour les compagnies qui ne pourront proposer qu’un seul spectacle.

- Programmation des spectacles : chaque spectacle devra être programmé 10 fois au minimum et 20 fois au maximum.

- Lieux de diffusion des spectacles :
> des lieux non habituels : EHPAD (3), hôpitaux, des endroits nouveaux notamment dans les quartiers prioritaires des politiques de la ville (4), les autres quartiers, sur les places publiques…
> des lieux de diffusion du spectacle vivant : une seule date au maximum par spectacle pour les candidats qui souhaitent diffuser leurs spectacles dans des lieux professionnels ou spécialisés, 
> des lieux implantés sur deux communes au minimum,
> et si possible dans au moins un quartier prioritaire des politiques de la ville de la commune, si elle en compte.

- Publics visés : des populations éloignées de l’offre culturelle : que ce soit pour des difficultés liées aux transports, de la particularité d’un territoire ou en l’absence de lieu de diffusion du spectacle vivant.

- Calendrier : les spectacles devront être programmés entre la mi-octobre et la mi-décembre 2018.

(3) : EHPAD : hébergement médicalisé pour les personnes âgées,

(4) : Liste des quartiers prioritaires des politiques de la ville : http://reunion.drjscs.gouv.fr

- Les projets d’action et de médiation culturelles prendront en compte les éléments suivants :
> un projet en lien avec le projet de diffusion notamment en termes de contenu, de lieux, de publics visés, de calendrier…
Ne sont pas éligibles : les ateliers de pratique artistique récurrents ou à l’année, les programmes d’action culturelle composés de plusieurs projets,
>un artiste au minimum,
>chaque projet d’action et de médiation culturelles devra être programmé entre la mi-octobre et la mi-décembre 2018. Le projet d’action et de médiation culturelles sera au maximum programmé 3 fois pour un spectacle programmé 10 fois.

- La description des modalités d’organisation et la coordination des spectacles , et en particulier :
>les demandes d’autorisation auprès des communes ou de la Préfecture,
>le matériel scénique et technique (+ fiche technique pour chaque spectacle proposé),
>les frais d’installation du matériel scénique et technique,
>les frais de déplacement des artistes, techniciens et matériel,
>une formule loges et catering pour les artistes,
>les moyens électriques,
>les frais du prestataire sécurité des lieux et des personnes,
>les frais d’assurances,
>le cachet des artistes et intermittents,
>les droits SACEM, SACD...etc
>l’organisation et la coordination des projets d’action et de médiation culturelles est à la charge du candidat.


2. Le montant de la subvention

Les projets retenus feront l’objet d’une avance de subvention qui sera versée au bénéficiaire afin qu’il puisse préparer la diffusion de ses spectacles et ses projets d’action et de médiation culturelles. Cette avance sera à hauteur de 70 % du coût total du projet.

- La diffusion de spectacles
La subvention régionale sera égale à 100 % de la dépense.

Le coût forfaitaire accordé par spectacle (cachet des artistes et techniciens) est de 700 euros HT au maximum.

- Les projets d’action et de médiation culturelles en lien avec la diffusion de spectacles
La subvention régionale sera égale à 100 % de la dépense.

- Le coût forfaitaire maximum par date de programmation du projet d’action et de médiation culturelles est plafonné à 500 euros HT (coût de l’intervenant et du matériel).


3. Les critères d’évaluation

Les critères sont cumulatifs.

Critère 1 : Éligibilité des projets 15 %

- les candidatures éligibles seront celles proposées par les bénéficiaires listés ci-dessus,
- les candidats doivent être titulaires de la licence d’entrepreneur de spectacles,
- le spectacle doit être une création artistique locale,

Ne sont pas éligibles les projets suivants :
- les actions d’animation et de loisirs (fêtes de village, foires, carnavals, podiums … etc),
- les évènements nationaux (fête du livre, journées du patrimoine, fête de la musique…), les fêtes calendaires, les fêtes de fin d’année...
- les manifestations humanitaires ou caritatives,
- les manifestations à caractère religieux, politique ou syndical,
- les animations de type commercial (foires, brocantes, marché artisanal, vide grenier).

Critère 2 : Qualité professionnelle 15 %

- le spectacle doit avoir fait l’objet d’une exploitation dans des lieux professionnels (au minimum 3 dates),
- le producteur ou le diffuseur du spectacle doit être un professionnel du spectacle vivant,
- le spectacle a été créé au cours des 3 dernières années (2016 – 2018) ou avoir fait l’objet d’une reprise en 2018.

Critère 3 : Diffusion des spectacles 30 %

- chaque spectacle sera programmé au minimum 10 fois et au maximum 20 fois,
- les spectacles seront programmés au minimum dans deux communes, et si possible dans au moins un quartier prioritaire des politiques de la ville de la commune, si elle en compte.

Critère 4 : Critère de choix du projet 40 %

Les choix des projets seront effectués en fonction des sous-critères suivants :
- coût global du projet (cachets et frais liés à l’organisation),
- répartition des lieux de diffusion,
- nombre de dates proposées par spectacle,
- diversité des propositions artistiques (genre des spectacles) et projets d’action et de médiation culturelles.


II. Les engagements du bénéficiaire

1. La communication

En cas d’obtention d’une subvention, le bénéficiaire s’engage à faire mention du label Guétali et de la participation de Région Réunion sur tous les supports de communication, et notamment à faire figurer les logotypes.

La Région remettra au bénéficiaire un kit de supports de communication.

Tous les spectacles estampillés Guétali, devront être identifiés par des visuels et une communication spécifiques :
- des affiches à personnaliser,
- les autres supports de communication remis par la Région Réunion.


2. Les relations avec les Communes

Le bénéficiaire s’engage à prendre attache avec les Communes pour ses projets de diffusion de spectacles et ses projets d’action et de médiation culturelles (demande d’autorisation, sécurité, sélection des lieux et des horaires, conditions matérielles…).

III. Date limite de dépôt des dossiers de candidature

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au :

Jeudi 30 août 2018 à 12h00 (heure locale)

- Le dossier de candidature fait l’objet d’un dépôt sur la plateforme dématérialisée de la Région Réunion à l’adresse suivante :
www.regionreunion.com rubrique « marchés publics » qui les renvoie vers le site https://marches-publics.regionreunion.com/

IV. Renseignements complémentaires

Pour obtenir tous les renseignements complémentaires qui leur seraient nécessaires au cours de leur étude, les candidats doivent faire parvenir au plus tard CINQ (05) jours avant la date limite de remise des dossiers de candidature, une demande écrite :

- par l’utilisation de la rubrique Questions/Réponses sur la plate forme dématérialisée :
https://marches-publics.regionreunion.com/ cliquer sur l’intitulé de la consultation et laisser un message à la rubrique questions/réponses

Une réponse est alors adressée en temps utile à tous les candidats ayant retiré ou reçu le dossier, au plus tard TROIS (03) jours avant la date limite de remise des dossiers de candidatures.








Les aides et services associés au thème de l’article :
Culture