/ Actualité / Journal

Scènes de ménages à La Réunion

Grand public Audiovisuel Économie
15 décembre 2017

Cédric, Marion, José, Liliane, Raymond, Huguette, Fabien, Emma, Philippe et Camille… le public commence à bien les connaître ! Les couples stars de M6 qui se chamaillent pour notre plus grand plaisir, étaient de passage à la
Réunion pour un tournage exclusif.
De quoi pimenter - façon créole – la vingtaine d’épisodes qui sera diffusée courant 2018 sur la chaîne nationale. Rencontres.

MATHIEU LAURENTIN - PRODUCTEUR EXÉCUTIF KABO PRODUCTIONS

POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX D’UN TOURNAGE
À LA RÉUNION ?

On cherchait une destination un peu « exotique »
par rapport au décor français. On avait déjà la
Côte d’Azur, la montagne... on avait envie de
partir un peu plus loin pour offrir une nouvelle
diversité de paysages et des situations nouvelles
pour les auteurs et les téléspectateurs. Et il se
trouve que l’une de nos comédiennes était venue
à un festival qui s’est déroulé ici à l’occasion
duquel elle a rencontré des représentants de la
Région. On a saisi cette opportunité pour mieux
connaître le potentiel de la destination en faisant
des repérages.

QUELS SONT LES AVANTAGES DU TERRITOIRE
RÉUNIONNAIS POUR LE TOURNAGE DE
« SCÈNES DE MÉNAGES » ?

Le cadre. Le climat. Vraiment. On a des périodes
de tournage qui sont verrouillées dans le planning.
Donc pouvoir tourner à cette époque de
l’année, où il fait beau, où on peut tourner tous
les jours, c’était vraiment très important.

L’ASPECT LOCAL A T-IL ÉTÉ INTÉGRÉ DANS
L’HISTOIRE DES PERSONNAGES ?

Oui, oui ! Plein de séquences, pour José et Liliane
par exemple, se passent spécifiquement
sur l’île de La Réunion. Le scénario est totalement
impliqué dans le déroulé de l’histoire à La
Réunion : le couple fait réellement un voyage à
La Réunion. Il y a effectivement des choses tout
à fait locales et très reconnaissables, le décor est
très identifié.

AVEZ-VOUS FAIT APPEL À UNE MAIN D’OEUVRE
LOCALE DURANT LE TOURNAGE ?

Absolument ! Plus de 50 % de l’équipe des techniciens
est local. Pour nous c’est très important.
Ils nous apportent un savoir-faire spécifique, ce
sont les mêmes métiers, mais avec une manière
différente de les aborder.
Ça nous apporte un réel gain de temps, avec les
mêmes compétences que les techniciens métropolitains.

AVEZ-VOUS ÉTÉ ACCOMPAGNÉS PAR LES ACTEURS
ÉCONOMIQUES LOCAUX ?

La Région nous a beaucoup aidé. Sans elle, on
n’aurait jamais pu faire face aux coûts qu’engendre
ce type de tournage, ne serait-ce qu’avec
l’aérien ça n’aurait pas été possible.
On a aussi été très bien accueillis et aidés par
la compagnie aérienne, les hôtels, les lieux de
tournages… Ce sont des échanges de type partenariats-
deals intéressants d’un point de vue
économique pour nous.


FRANCIS DUQUET - RÉALISATEUR

COMMENT EST NÉ LE PROJET « SCÈNES DE MÉ-
NAGES » ?

On ne l’a pas créé au sens strict du terme. C’est
un projet qui existait en Espagne au départ,
mais dans un esprit qui ne correspondait pas
vraiment à la métropole selon nous. Aussi, on a
fait un travail d’adaptation en conservant l’idée
des couples – jeunes, moins jeunes, vieillissant
ou carrément vieux – sur la base de laquelle on
a écrit.

POURQUOI AVEZ-VOUS INTÉGRÉ LA RÉUNION
DANS VOTRE TRAVAIL D’ÉCRITURE ?

Scènes de ménages est un énorme consommateur
de situations de vie, de couples. Depuis
toujours, on traite les situations de couple à
l’intérieur des maisons : dans la cuisine, dans la
chambre, dans la salle à manger… Aussi, on est
toujours à la recherche de nouvelles situations.
Le fait de sortir de la maison est évidemment
un réservoir de nouvelles situations. Et le fait
d’aller dans un décor encore plus riche ou exotique
qu’un jardin ou qu’une rue ou magasin,
du quotidien en fait ; est vecteur de situations
nouvelles pour nous.

IL Y A DES SPÉCIFICITÉS POUR LA RÉUNION
DANS LE TRAVAIL D’ÉCRITURE ?

Oui forcément, parce que pour deux de nos
couples, les aventures se situent réellement
sur l’île de La Réunion. On peut donc vraiment
s’inspirer des ressources locales, des décors, de
l’humour, de l’ambiance...tout ce qui fait la spécificité
de l’île.

LE MODE DE VIE LOCAL A T-IL INSPIRÉ DES
IDÉES DE CRISES PARTICULIÈRES POUR LES
COUPLES ?

Pas particulièrement. On traite les relations a
l’intérieur de nos couples. Je pense qu’au sein
des couples c’est vraiment universel, quelque
soit la culture. C’est quasiment partout pareil.
Aussi, on n’a pas fait un travail particulier dans
cette direction. En revanche, le fait qu’on soit ici
génère des disputes entre les différents couples
parce qu’en vacances, on n’est pas dans sa petite
bulle quotidienne, on n’a pas ses marques, ça
déstabilise et ça crée du conflit.


MARION GAME ET GÉRARD HERNANDEZ - COMÉDIENS

« C’est la première fois qu’on vient à La Réunion.
C’est super ici ! Quel dommage de rester si peu de
temps ! C’est très énervant ! On s’y est déjà attachés
[à La Réunion], on y a déjà mis notre coeur et on
va nous arracher brutalement à ça, au paradis terrestre,
pour retourner à Paris…
Ce qui nous a le plus touché, c’est la gentillesse des
gens. Ils sont adorables, ils sont heureux. On n’est
pas habitués ! Et surtout, la mixité qui a l’air de très
bien se passer ici. Comme quoi, on peut vivre en
bon termes quand chacun fait des petits efforts !
Bien sûr, il y a aussi le lagon, l’eau translucide.
Quand on habite près de tout ça, on n’a pas envie
d’aller plus loin !
D’habitude pour aller sur le tournage, on traverse
des coins épouvantables, on croise des gens qui
font la gueule. Ici, tout le monde sourit, le cadre
est superbe ! Quand même, ça vous met dans une
bonne position pour faire son travail. On n’a pas
l’impression que l’on vient travailler. C’est ça le vrai
problème ! Il faut pourtant être vigilants quand
même dans notre travail, même si on a l’impression
d’être en vacances ! »


AUDE THÉVENIN – DIRECTRICE ARTISTIQUE KABO PRODUCTIONS

« Avant de venir à La Réunion, on avait un pitch par
couple en tête. On savait quelles histoires on voulait
raconter. Lorsqu’on est venu en repérages au
mois de juin, on a cherché les décors qui pourraient
convenir aux différentes histoires. Certains décors
nous ont donné des envies ! On nous a fait découvrir
une cascade – Niagara - dont initialement nous
n’avions pas besoin, mais ça nous a tellement plu
qu’on s’est dit qu’il fallait jouer ce décor là ! D’autant
qu’on ne peut pas tourner des décors pareils
en métropole.
De même, quand on a besoin de citer des éléments
culturels, plats, musique, on s’appuie sur du local
et sur des choses qui existent. En tous les cas pour
le couple, José et Liliane, qui sont à La Réunion
dans l’intrigue de l’épisode. Par exemple, un autre
couple est censé être en Amérique du Sud ! Mais il
y a une telle diversité de paysages ici qu’on peut facilement
jouer différents pays au même endroit. »


CONTACT

Agence Film Réunion

8, rue des Filaos, 97460 Saint-Paul
- contact@agencefilmreunion.com
- www.agencefilmreunion.com







Les aides et services associés au thème de l’article :
Audiovisuel
Économie
Grand public