/ Actualité / Journal

Le métissage Réunionnais au coeur de nos ronds-points

Grand public Culture
5 avril 2018

Depuis 2010, la collectivité régionale s’est inscrite dans une démarche de démocratisation de l’art. Une volonté qui s’est traduite par la commande publique d’œuvre d’art pour les différents giratoires des routes régionales, mais aussi pour les différents sites de la route des tamarins.

JPEG - 322.8 ko

Concilier valorisation des espaces publics, développement et soutien à la création artistique et démocratisation de l’art, en prenant comme
thème central le métissage réunionnais, a été le leitmotiv de la Région Réunion. Depuis 2010, elle s’est engagée dans une vaste opération d’installation d’œuvres d’art au cœur même de nos ronds-points. Une démarche partenariale qui a réuni au sein d’un comité technique aussi bien les services de la Région Réunion, que les représentants des mairies concernées, le FRAC ou encore la DACOI.
Une action en trois phases qui aura permis à la collectivité régionale de mettre l’art au cœur de la cité. La première phase du dispositif a permis l’installation de quatre œuvres dans l’Ouest et le Nord de l’île.
On peut ainsi voir trôner sur le giratoire de Trou d’eau l’œuvre de Jérôme Aussibal, le « Rond à cinq », celle du Collectif Design d’art « l’Union fait la force » sur le giratoire du Jardin d’Eden à l’Ermitage, celle de Lionel Lauret « L’Homme de couleur » sur l’aire de Stella à Saint Leu, ou encore le « Mikado » signé Anna F et Jack Beng Thi en plein centre du giratoire Georges Brassens à Saint Denis.
En 2015, la deuxième phase du dispositif a vu le jour, avec de nouveaux sites et de nouveaux artistes sélectionnés. Des œuvres reprenant le thème du métissage et faisant honneur à la culture créole, du « Zouer Kayamb » d’Henri Maillot sur le rond-point d’accès à la Zac des Plaines ou encore du « Lambrequin » de Jean-Claude Jolet sur l’aire du Tabac sur la route des Tamarins.
Cette année nous entrerons dans la 3ème phase du dispositif, avec la réalisation d’un nouveau cahier des charges qui permettra d’étendre le dispositif à d’autres espaces de vie publique plus large que les seuls giratoires ou aires de repos de la route des Tamarins. L’objectif cette fois est de faire entrer la création artistique dans des espaces ouverts et d’échanges comme les gares routières, les aires de covoiturages ou encore les infrastructures routières. Le tout est de rendre plus agréables et originaux les espaces urbains utilisés quotidiennement par les Réunionnais.



Coût par oeuvre 35 000 € HT (étude technique, matériaux, prestation artistique, transport, montage et pose)
Un aménagement qui peut prendre plusieurs formes :
- création de mobilier urbain
- installation d’oeuvres d’art dans l’espace public
- aménagement et/ou création de nouveaux espaces conçu en collaboration avec un artiste
- mise en valeur ou revalorisation des espaces existants par un apport artistique




PHOTOS

Les aides et services associés au thème de l’article :
Culture
Grand public