/ Actualité / Journal

Assises des Outre-Mer : Le livre bleu, le contrat de confiance

Économie Emploi Tourisme Grand chantier Numérique
23 juillet 2018

La restitution des assises de l’Outre-Mer le 28 juin dernier à l’Elysée a été l’occasion pour la Réunion et ses partenaires de partager avec le Président de la République leur vision, leur propositions. La Région a apporté une contribution "historique" élaborée pour la première fois par l’ensemble des acteurs économiques locaux pour défendre un "modèle économique réunionnais". Parmi les sujets majeurs intégrés dans le livre bleu et portés par le Président de la République "celui des grands chantiers réunionnais et de la Nouvelle Route du Littoral en particulier, celui du soutien aux entreprises locales et en particulier dans les domaines prioritaires comme l’énergie, l’agro-alimentaire, le tourisme, le numérique ainsi que l’ouverture à l’international dans le grand Océan Indien ou encore celui de la continuité territoriale, sujet si cher aux Réunionnais pleinement attaché à l’appartenance nationale".

Lancé depuis octobre 2017, conformément à un engagement du Président de la République, les Assises fr l’Outre-mer répond à l’objectif d’une meilleure prise en compte des particularités et des besoins spécifiques de chaque territoire ultramarin, avec pour ambition de faire émerger les projets nécessaires à leur développement et à l’épanouissement des habitants. Le Livre Bleue est donc le résultat compilé de ces consultations et travaux. Structuré en quatre parties, il retrace les grandes ambitions du quinquennat pour les territoires ultra- marins :
➜ la bataille pour la création d’emplois ;
➜ le renforcement de l’ancrage régional de chaque territoire ultramarin ;
➜ le soutien à la croissance verte et bleue ;
➜ la prise en compte de la différenciation.

Des priorités qui font résolument écho au projet porté par la Région Réunion pour le territoire, que cela concerne sa politique de grands chantiers, avec le soutien et l’engagement de l’État pour la Nouvelle Route du Littoral (NRL), le développement du tourisme durable, celui des énergies renouvelables, des métiers du numérique, des filières de l’industrie alimentaire, la prise en compte de l’environnement géographique pour le développement économique avec l’ouverture à l’international de nos entreprises, ou encore le retour de l’État dans le financement du dispositif de la continuité territoriale.

Selon Didier Robert, Président de Région, « Ce qui a été proposé et présenté par le Président Emmanuel Macron va dans le droit fil du projet de territoire que nous portons depuis plusieurs années. C’est une grande satisfaction, car il y a au moins quatre sujets majeurs qui ont été abordés par le Président de la République ».

LE CONTRAT DE CONFIANCE ENTRE L’ÉTAT ET LA RÉGION RÉUNION

En parallèle des Assises de l’Outre-mer, le Président de la Région Réunion et le Premier Ministre, Edouard Philippe - en présence de Amaury de Saint-Quentin, Préfet de La Réunion - ont signé le contrat de confiance territorial le 29 juin 2018 à Paris. Pour rappel, la France a pour objectif de réduire de 3 points les dépenses publiques dans le PIB (Produit Intérieur Brut) et de diminuer la dette publique de 5 points à l’horizon 2022.

Cette contractualisation, initiée par le gouvernement, ouvre ainsi une nouvelle ère dans les relations entre l’État et les Collectivités.

Par la signature du contrat de confiance entre la Région Réunion et l’État, la collectivité manifeste sa volonté de contribuer à l’effort national pour la réduction des dépenses publiques.
Avec d’autres mesures mises en place, cette démarche volontariste engagée par la Collectivité vise aussi réaffirmer la confiance des citoyens dans les institutions publiques. Évaluation des politiques publiques, certifications des comptes, application de la loi Sapin II , sont autant de mesures qui démontrent la transparence, mais surtout les leviers, mobilisés par la Région Réunion pour garantir une bonne gestion des finances publiques et s’inscrire dans une modernisation efficace.

Cet acte fort sera suivi dans les prochaines semaines d’un protocole d’accord État/Région en vue d’une déclinaison concrète des projets prioritaires sur le territoire de La Réunion sur la période 2018-2022



Je suis extrêmement heureux de la signature du contrat de confiance, dit Edouard Philippe. Il s’agit d’une démarche volontaire que nous inscrivons dans la cohérence des politiques publiques.
Je plaide pour « l’alignement des planètes » afin que nous partagions une même vision pour la réussite de la Réunion, pour l’ensembles des Réunionnais. »


Didier Robert,
Président de la Région Réunion

EXTRAIT DU DISCOURS DU
PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Le 28 juin 2018 à l’Elysée



NRL - SOUTIEN AUX ENTREPRISES

...« À La Réunion les priorités de l’État se tournent vers l’achèvement de la Route du littoral et la structuration des filières économiques, l’antenne French Tech doit être étendue, les filières agroalimentaires peuvent continuer à se structurer davantage, le tourisme peut-être encore consolidé, les énergies marines, l’économie de la mer au sens large sera encouragée avec plusieurs projets concrets qui sont d’ailleurs soumis dans la feuille de route et me semblent particulièrement forts. Ces quatre secteurs : numérique, agroalimentaire, tourisme, stratégie de la mer pourront porter une insertion régionale réussie de La Réunion dans le grand bassin régional indopacifique et dans le voisinage plus proche du sud de l’océan Indien »

CONTINUITÉ / MOBILITÉ
... « C’est parler aussi de la mission sur les forces vives que le Premier ministre a confié à Olivier SERVA et dont les conclusions seront remises durant l’été pour faciliter et sécuriser la mobilité des talents entre les Outre-mer et l’Hexagone. Et c’est aussi le sens de l’action de Jean-Marc MORMECK en faveur de la mobilité des projets, je la soutiens, un jury attribuera des bons de voyage sur appel à projets et nous allons d’ailleurs la renforcer et la mettre au cœur de cette stratégie parce qu’il a fait un travail remarquable ces dernières années et nous devons maintenant pouvoir le déployer pleinement. Il permettra d’accompagner ce faisant l’ensemble des territoires dans leur stratégie de mobilité avec justement l’Hexagone. Je pense à ce qui a été fait par plusieurs collectivités dont La Réunion et je souhaite que l’Etat retrouve sa place dans l’accompagnement de ces stratégies et que nous puissions le faire dans le cadre de ces initiatives. »



À lire également :
Assises des Outre-Mer : Emmanuel MACRON réaffirme le plein soutien de l’Etat aux projets de la Région Réunion
Assises des Outre-mer : Didier Robert présente le modèle économique réunionnais à la Ministre des Outre-mer
Assises des Outre-Mer : un modèle économique réunionnais partagé
Le Groupe BEI renforce son soutien aux TPE-PME

PHOTOS